Propriétés bienfaits et composition du Moringa bio

Partager pour soutenir les produits naturels!

Moringa, le laboratoire Biologiquement des plantes rares riches en principes actifs.
Moringa, le laboratoire Biologiquement des plantes rares riches en principes actifs.

Le Moringa bio est également appelé l’arbre du miracle. Ce surnom peut sembler présomptueux au premier abord, mais le Moringa bio ne l’a nullement usurpé, tant ses qualités et ses bénéfices sont nombreux.

Riche en vitamines, en minéraux et en protéines, il permet à la fois de prévenir, de soulager et de soigner de nombreuses maladies bénignes ou chroniques (diabète, hypertension, inflammations, déséquilibre hormonal ou immunitaire…). Sa réputation a fait le tour du monde et ses adeptes se comptent par centaines de millions. Il est utilisé aussi bien par la médecine traditionnelle que la médecine moderne et fait l’unanimité chez les nutritionnistes et les diététiciens. Le Moringa bio est, plus que jamais, une plante miraculeuse.

Les origines du Moringa bio

Le Moringa bio, dérivé du mot tamil ‘’Murungai’’, est issu de la famille des Moringaceae dont il est le seul genre. Il est composé de 13 espèces, la plus connue et la plus cultivée étant le Moringa Oleifera, éponyme du Moringa bio que nous connaissons. Ce dernier se présente sous forme d’arbre pouvant atteindre une hauteur de 15 mètres. Il est particulièrement adapté aux climats chauds et secs, grâce à ses facultés de résistance et de rétention d’eau.

Les premières références sur cet arbre remontent à 2000 av. J.-C. dans les contreforts de l’Himalaya au nord-est de l’Inde, où il était couramment utilisé pour ses qualités thérapeutiques et médicinales. Sa notoriété et sa culture a alors progressivement franchi les frontières, se propageant d’abord sur tout le sous-continent indien jusqu’au Sri Lanka, avant de se répandre dans des contrées chaudes plus lointaines : Asie du Sud-est, contour méditerranéen, et enfin l’Afrique, les Antilles et l’Amérique. La bonne réputation du Moringa bio a traversé les âges et les civilisations sans jamais se démentir. La médecine traditionnelle indienne, l’ayurvédique, recensait déjà son pouvoir de guérir plus de trois cents maladies. Les Égyptiens utilisaient son huile pour entretenir leur peau et la protéger du soleil. La littérature médicale de la Grèce antique encensait ses effets bénéfiques sur la santé. Les Romains pour leur part l’utilisaient à la fois comme remède et comme complément alimentaire.

Les raisons du succès du Moringa bio

L’omnipotente industrie pharmaceutique essaye de ne pas ébruiter les qualités du Maringa et pour cause, il représenterait une menace directe à leurs profits bien établis. Vous l’aurez compris, si le Moringa bio connaît autant de succès auprès des populations et suscite des craintes chez les groupes pharmaceutiques, c’est avant tout pour ses incroyables pouvoirs curatifs. Appelé par certains l’arbre du miracle ou l’arbre de la vie, il offre une alternative naturelle, peu coûteuse et respectueuse de l’environnement. Chaque année, de nouvelles recherches viennent étayer son efficacité thérapeutique grâce à la combinaison de ses nombreux principes actifs.

Au-delà de l’aspect médicinal, le Moringa bio est également plébiscité pour son apport nutritionnel (super-aliment) et ses qualités préventives contre les maladies. Comme le dit si bien l’adage, ‘’mieux vaut prévenir que guérir’’. Or le Moringa, surtout ses feuilles, regorge d’une kyrielle impressionnante de vitamines, de minéraux et de protéines indispensables au métabolisme de notre corps. Pouvant être décliné sous différentes formes (poudre , feuilles séchées, infusions…), il s’adapte aux spécificités culinaires de chaque région du globe et reste accessible à toutes les bourses.

La facilité de la culture du Moringa bio joue aussi un rôle important dans le succès qui est le sien. En effet, c’est une plante qui n’a pas besoin de beaucoup d’eau grâce à son système ingénieux qui lui permet de la stocker dans ses racines tuberculeuses. Elle est donc parfaitement adaptée aux régions sèches et arides où l’eau représente une denrée rare et précieuse. De plus, sa croissance rapide en fait un aliment disponible à longueur d’année avec 2 récoltes possibles par année, d’autant plus que toutes les parties de l’arbre sont consommables : les fleurs en infusion, les graines broyées donnent une huile de qualité et ses résidus servent à épurer l’eau, les feuilles fraiches ou séchées en aliment protéique ou thérapeutique.

La liste des bienfaits du Moringa bio

Les vertus du Moringa bio ont été documentées et soigneusement répertoriées grâce aux différentes recherches scientifiques et médicales, mais également en se basant sur les connaissances empiriques accumulées à travers les âges par de nombreuses civilisations.

Peau et cheveux :

Le Moringa bio est composé d’éléments antioxydants qui préviennent l’apparition précoce de rides et de ridules sur le visage. Il nourrit et hydrate tout l’épiderme du corps au niveau cellulaire, y compris le cuir chevelu. Les follicules pileux ainsi revigorés favorisent une repousse de cheveux saine et épaisse pendant que la peau retrouve sa souplesse et son tonus grâce à la stimulation de la production du collagène.

Le Moringa bio agit également d’une manière assez efficace contre les infections cutanées au moyen de ses propriétés antibactériennes et antifongiques. La peau, protégée et immunisée, subit moins d’infections telles que la poussée d’acné ou de pellicules. L’huile de Moringa bio, utilisée depuis l’époque des Pharaons, agit comme agent astringent. Elle resserre les pores afin de limiter l’intrusion de résidus indésirables tout en gardant la peau hydratée de manière prolongée en créant une barrière d’humidité naturelle.

Le Moringa favorise enfin la cicatrisation en accélérant la régénérescence cellulaire. Des chercheurs ont également remarqué lors d’une étude anthropologique que les populations qui consomment le plus le Moringa bio (indiens, sud-américains) avaient une chevelure plus saine et une repousse plus épaisse et forte que chez les autres populations.

Vertus aphrodisiaques

Les fruits du Moringa bio sont utilisés depuis des millénaires pour ses vertus aphrodisiaques. Consommés aussi bien par les femmes que par les hommes, ils stimulent la libido et améliorent sensiblement l’endurance et le tonus sexuel. C’est également un excellent remède contre l’impuissance et la baisse des performances. (source)

Vertus aphrodisiaques

Véritable fléau dans les pays développés, l’hypertension artérielle est responsable des maladies cardiovasculaires et cérébrales qui font chaque année des centaines de milliers de victimes. Stress, sédentarités, âge et mauvaise alimentation en sont les principales causes. Le Moringa bio apporte des bénéfices considérables qui aident à atténuer cette pathologie pernicieuse. Contenant x4 fois plus de potassium que les bananes par exemple, il permet de réduire le taux de sodium dans notre corps, et par ricochet à faire baisser la tension artérielle à long terme. Sa teneur en magnésium, zinc et vitamine E aide les cellules musculaires lisses vasculaires à se détendre et à mieux réguler le flux sanguin vers les différents organes.

Lutte contre le diabète

L’hypertension artérielle et le diabète sont 2 pathologies qui dans bien des cas ont des causes communes. Là encore, la sédentarité et l’alimentation jouent un rôle important (sauf les cas dus à une hérédité génétique). Chez une personne diabétique, le corps n’arrive plus à produire suffisamment d’insuline nécessaire à la décomposition du glucose en énergie. De plus, le diabète est intimement lié à l’hypertension dans la mesure où celui-ci représente un facteur de risque majeur (la majorité des diabétiques de type 2 souffrent d’hypertension). (source).

De récentes études ont montré que l’incorporation du Moringa bio dans son alimentation quotidienne permet de prévenir l’apparition du diabète. En effet, il permet de réguler les niveaux de sucre dans le sang par l’action conjuguée de l’acide chlorogénique et les isothiocyanates. De plus, grâce à sa teneur riche en fibres et en vitamine A et C, il évite aux personnes déjà diagnostiquées avec du diabète de subir ses effets néfastes tels que la rétinopathie diabétique qui touche tout de même 40% des diabétiques.

Prévient le cancer

Selon les recherches publiées par le NCBI (source), le Moringa bio, au même titre que les légumes et l’huile d’olive composant le régime alimentaire méditerranéen, fait partie des aliments reconnus pour leurs bienfaits sur la santé notamment en réduisant les risques de cancers. Il contient en effet un mélange d’acides aminés essentiels et de phytonutriments caroténoïdes qui aident à prévenir l’apparition de certains cancers tels que le cancer de l’estomac ou celui du colon. D’autres actifs jouent également un rôle bénéfique dans cette prévention : le bêta-carotène, la quercétine, les polyphénols ainsi que l’acide chlorogénique.

Antioxydant et anti-inflammatoire

Le Moringa bio possède un des taux d’antioxydants les plus élevés parmi les reste des aliments. Avec une valeur ORAC de 157000 m³, il contient 6 fois plus d’antioxydants que les baies de goji par exemple, qui sont pourtant considérées comme une référence en la matière. La présence de ces substances chimiques naturelles permet d’annihiler les effets néfastes des radicaux libres comme le vieillissement prématuré des cellules.

L’autre qualité reconnue du Moringa bio est sa propriété anti-inflammatoire. Une étude récente du ‘’journal of food Science and technology’’ a montré à cet effet son impact bénéfique sur les niveaux d’inflammation et le stress oxydatif notamment chez les femmes adultes ménopausées. En outre, l’Ayurveda (médecine traditionnelle indienne) l’utilise depuis des siècles pour traiter les ulcères d’estomac, les maladies du foie, les lésions rénales ainsi que les diverses infections fongiques.

Améliore le système digestif

Constipation, diarrhée, gastro-entérite, spasmes. Nous subissons en permanence les affres du dysfonctionnement de notre système digestif. Or, la solution qu’offre à cet égard le Moringa bio est tout à fait stupéfiante. Son apport en calcium permet en effet de faciliter l’action des enzymes digestives. S’ajoute à cela le taux élevé de sa teneur en fibres (31 %) qui aide à maintenir une digestion saine en plus d’équilibrer notre métabolisme. Cela permet de garder un indice de masse corporelle (IMC) idéal aussi bien chez les femmes que chez les hommes.

Les bienfaits du Moringa bio pour la santé humaine et animal
Les bienfaits du Moringa bio pour la santé humaine et animal

Protège l’équilibre hormonal et le système immunitaire

Le Moringa bio agit sur l’équilibre hormonal à plusieurs niveaux. Il stimule tout d’abord la production de la sérotonine, également connue sous le surnom ‘’d’hormone du bonheur’’. Celle-ci aide à redonner plus d’énergie à votre corps, à combattre la fatigue et la dépression, à lutter contre l’insomnie et à stabiliser de façon générale notre humeur.

Dans un registre plus féminin cette fois-ci, le Moringa bio permet de prévenir les complications liées au vieillissement et aux changements hormonaux naturels (ménopause). Des essais cliniques ont clairement démontré le pouvoir du Moringa à diminuer les marqueurs du stress oxydatif et le ralentissement des effets du vieillissement.

Le Moringa bio permet également de renforcer notre système immunitaire, en comblant notamment les carences en vitamine A et en nutriments indispensables au bon fonctionnement de notre corps. Dans les pays du tiers monde, il est régulièrement administré aux enfants pour les aider à stimuler leur système immunitaire défaillant ainsi qu’aux femmes enceintes pour les aider à augmenter la production et lactation du lait maternel.

Renforce le système locomoteur : os, musculature, articulation

Les feuilles de Moringa bio ont une teneur en protéines végétales exceptionnellement élevée si on les compare à d’autres aliments comme le bœuf qui en contient x4 fois moins. De plus, la présence d’acides aminés favorise la croissance et le développement de la masse musculaire grâce à une meilleure assimilation des nano molécules biologiques. À ce titre, il est particulièrement adapté aux végétariens qui ont moins de choix dans leur approvisionnement en protéines, aux sportifs qui l’utilisent dans la réparation de microlésions musculaires, ainsi qu’aux enfants souffrant de carences alimentaires. Sa teneur en vitamine B2 booste le métabolisme énergétique et favorise une meilleure oxygénation musculaire.

Les feuilles de Moringa bio permettent aussi de prévenir le déclin de la densité osseuse (ostéoporose) lié à l’âge et de soulager les douleurs articulaires. Elles sont d’ailleurs particulièrement indiquées aux femmes souffrant de symptômes post-ménopause comme l’os poreux. En effet, leur corps ayant de plus en plus de mal à absorber du calcium, les os se retrouvent fragilisés et vulnérables. Il faut également noter que les produits laitiers riches en calcium ne présentent pas forcément une bonne alternative d’approvisionnement à cause d’une teneur en matières grasses et en calories élevée et néfaste.

Il faut savoir que le Moringa bio contient x17 fois plus de calcium que le lait de vache, x25 fois plus de fer que les épinards et 90 différents éléments nutritifs ainsi que 46 types d’antioxydants. Autant dire que ses pouvoirs curatifs et préventifs sont incomparables. De plus, et contrairement au calcium synthétique, le calcium présent dans les feuilles du Moringa bio est naturel et donc facilement absorbable et bio disponible.

Améliore la vue

Nos grands-mères nous conseillaient toujours de manger des carottes pour avoir une bonne vision. Leur assertion se basait sur un savoir ancestral empirique qui avait fait ses preuves dans le temps. Aujourd’hui, les différentes recherches donnent une explication scientifique qui vient étayer leurs dires. Il a ainsi noté que les aliments ayant une haute teneur en bêta-carotène et en vitamine A aidaient à prévenir la dégénérescence maculaire. En effet, le macula (petite zone au fond de la rétine) peut souffrir d’amincissement et d’atrophie qui provoquent une perte progressive de la vision centrale, surtout quand cela est lié à l’âge (on parle alors de DMLA ou de dégénérescence maculaire liée à l’âge).

Or les feuilles de Moringa Olifeira contiennent x4 fois plus de bêta-carotène et de vitamine A que les carottes. Ses effets sur nos yeux sont donc bénéfiques sur le long terme et permettent de prévenir les différents symptômes qui peuvent toucher notre vision grâce en outre à un apport en minéraux et antioxydants non négligeable.
Empêche les infections fongiques et virales
Le Moringa bio est un complément alimentaire idéal dans le traitement des infections fongiques ou de levure (comme le candida), ainsi que celui des infections virales et parasitaires. Ses principes actifs antioxydants jouent en effet un rôle important grâce à leur action ciblée à l’échelle moléculaire et à leur pouvoir curatif et cicatrisant indéniable.

Éléments nutritifs du Moringa bio

Les diététiciens et nutritionnistes recommandent à l’unanimité la consommation du Moringa bio sous toutes ses formes (poudre, infusion, feuilles sèches ou fraiches) pour son apport complet en protéines, vitamines, minéraux et acides aminés. Il fait également partie des aliments plébiscités par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Food and Agriculture Organization (FAO) ainsi que l’Université des Nations-Unis (UNU).

Nutriments Moringa Aliments de référence
Vitamine A 6780 mcg Carottes 1890 mcg
Vitamine C 220 mg Oranges 30mg
Calcium 440 mg Lait de vache 120 mg
Potassium 259 mg Bananes 88 mg
Protéines 6,7 mg Lait 3,2 mg
Composition de la feuille de Moringa
Composition de la feuille de Moringa

Les vitamines

Vitamine A : liposoluble, la vitamine A contenue dans le Moringa bio est principalement composée de carotènes. Les besoins journaliers selon la FAO et l’OMS sont de 2400 UI pour les femmes et 3400 UI pour les hommes (UI : unité internationale, soit entre 0,7 et 1mg). Elle joue un rôle essentiel dans la prévention des troubles de la vision, permet de garder la peau hydratée plus longtemps, stimule la production de la mélanine, renforce la croissance du corps humain et maintient son système immunitaire . Il faut savoir qu’une carence sévère en vitamine A peut entrainer la cécité voir la mort (la majorité des cas répertoriés se trouve dans les pays les moins avancés et qui connaissent une malnutrition chronique voire la famine).
Vitamine B1 (thiamine): hydrosoluble, elle joue un rôle important dans le métabolisme des glucides et le bon fonctionnement du système nerveux. C’est le foie qui transforme la thiamine assimilée par notre corps en pyrophosphate de thiamine (TTP), la forme active de la vitamine B1. Cette dernière figure d’ailleurs dans la liste des nutriments essentiels fournie par l’OMS et l’US institute of medecine. (source:). Les besoins quotidiens conseillés sont de l’ordre de 0,9 mg à 1 mg par jour pour un adulte et de 1,4 mg par jour pour une femme enceinte.
Vitamine B2 (riboflavine) : Elle n’est pas stockée par notre organisme mais se décline sous forme de 2 coenzymes : la FAD (la flavine adénine dinucléotide) et la FMN (flavine mononucléotide). Elles captent l’hydrogène pour une meilleure oxygénation cellulaire et la libération d’énergie. Tout comme la vitamine B1, elle est également hydrosoluble et facilite la transformation des aliments en énergie. Elle permet d’accélérer la guérison des lésions musculaires et est utilisée comme traitement pour certaines maladies comme la jaunisse néonatale. Cependant, son action la plus visible reste sur la peau et les cheveux qui retrouvent un aspect sain, rajeuni et revigoré.
Vitamine B3 (niacine) : nommée également niacine par raccourci, elle est composée dans les faits de 2 éléments : la niacine (Acide nicotinique) et le niacinamide (nicotinamide). Elle est utilisée dans le traitement des personnes souffrant de taux élevé de cholestérol ou pour les cas de pellagre. Une carence en vitamine B3 peut aussi provoquer des nausées, des lésions cutanées ou de muqueuses, une anémie ou la fatigue. La majorité des cas se trouvent néanmoins dans les pays les moins avancés, plus exposés à la malnutrition et la famine. Les recommandations de consommation journalière sont de 11 à 11 mg par jour pour un adulte et de 18 mg par jour pour une femme enceinte.
Vitamine B6 : de toutes les vitamines du groupe B, c’est sans doute la plus connue, et pour cause! C’est une vitamine dite essentielle car notre corps ne sait ni la produire ni la stocker. Son apport vient donc obligatoirement par la voie de l’alimentation et c’est là où la consommation de produits comme le Moringa bio joue un rôle important. Une étude épidémiologique à grande échelle de Nurses Health Study (source : source ) sur 80.000 femmes a montré les bénéfices de la vitamine B6 dans la prévention des maladies cardiovasculaires. Elle permet également de prévenir les calculs rénaux et renforce le système immunitaire et la production hormonale. Sa consommation journalière recommandée par l’OMS et la FAO se situe entre 1,0 mg et 1,3 mg par jour pour un adulte, 1,9 mg par jour pour une femme enceinte et 2,0 mg pour la lactation.
Vitamine B5 (acide pantothénique) : est également un nutriment essentiel pour le corps et indispensable pour son métabolisme. Il participe à un large éventail de rôles biologiques clés comme la synthèse de la coenzyme A (CoA) ou la fabrication des globules rouges (Université of Maryland source ). Concrètement, la vitamine B5 aide à maintenir le tube digestif sain et à synthétiser le bon cholestérol tout en réduisant les triglycérides et les graisses. Elle a aussi des effets bénéfiques sur la peau et favorise une meilleure cicatrisation des lésions cutanées. La consommation journalière recommandée par l’OMS est de 5 mg par jour pour les adultes, 6 mg pour les femmes enceintes et 7 mg pour celles qui allaitent.
Vitamine C (acide L ascorbique) : surtout connue pour son pouvoir antioxydant, elle aide à prévenir de nombreuses maladies telles que le cancer, la maladie de Charcot-Marie-Tooth ou le scorbut grâce à son rôle dans le renforcement du système immunitaire et l’annihilation des effets néfastes des radicaux libres. Elle est également fréquemment utilisée en cas de rhume, de fatigue ou d’épuisement. Listée comme médicament essentiel par l’OMS, elle est nécessaire pour la biosynthèse du collagène, de la L-carnitine et de certains neurotransmetteurs. L’apport nutritionnel quotidien recommandé en vitamine C est de 125 mg par jour pour les fumeurs adultes et de 90 mg pour les non-fumeurs (les fumeurs étant plus enclins à produire de radicaux libres dommageables pour leur santé). Les différentes études ont également montré que la vitamine C contenue dans les aliments est beaucoup plus efficace que la vitamine C synthétique. Cette dernière, déclinée sous forme de comprimés effervescents, contient des doses élevées de chlorure de sodium nocives pour notre organisme.
Le Moringa bio contient également un pourcentage non négligeable en vitamine D, E et K, essentiels pour la régénérescence cellulaire et le renforcement des structures osseuses et musculaires.
Les acides aminés essentiels
Un acide aminé essentiel ne peut, par essence, être synthétisé par notre organisme (ou pas suffisamment) et doit obligatoirement être apporté à notre corps par l’alimentation. Or pour chaque adulte, 8 acides aminés lui sont indispensables : le tryptophane, la méthionine, la valine, la leucine, la lysine, la phénylalanine, la thréonine et l’isoleucine. S’ajoutent à ceux-ci des acides aminés indiqués pour les enfants : l’arginine et l’histidine.

Or le Moringa Oleifera contient en quantité suffisante tous les acides aminés essentiels à notre organisme en plus d’autres acides aminés dits ‘’conditionnellement essentiels’’ comme la tyrosine, la proline ou la glycine. Mieux que ça, le Moringa bio permet de combler les doses journalières recommandées par l’OMS, la FAO et L’UNU. ( source ). Ainsi, chaque acide aminé prodigué par le Moringa bio a un rôle bien précis :

Le tryptophane (Trp) : est utilisé dans la biosynthèse des protéines et comme précurseur biochimique pour des éléments comme la sérotonine, la niacine ou l’auxine. Il agit sur le corps humain comme un antidépresseur naturel et un puissant relaxant. Il améliore en outre la qualité de notre sommeil et prévient le stress et l’anxiété. Il est particulièrement recommandé chez les personnes en surpoids grâce à ses propriétés coupe-faim. La dose journalière conseillée par l’OMS est de 4 mg / kg (exemple : si vous pesez 70 kg, alors cette valeur doit être multipliée par 70, soit 280 mg par jour).
Méthionine : elle est importante dans l’angiogenèse (croissance de nouveaux vaisseaux sanguins à partir de vaisseaux existants) et améliore les conditions des personnes souffrant de Parkinson, d’asthme, d’allergies, d’alcoolisme ou de dépression. Elle revitalise les follicules pileux et les glandes sébacées, retardant ainsi l’apparition de cheveux blancs due à la sénilité. La consommation quotidienne recommandée par l’OMS est de 15 mg par kg.
Thréonine : autre acide aminé utilisé dans la biosynthèse des protéines, c’est un précurseur de la glycine et de l’élévation de son taux dans le cerveau. Elle prévient également la stéatose hépatique en limitant l’accumulation de la graisse dans le foie et en favorisant une meilleure digestion intestinale. La dose quotidienne recommandée par l’OMS est de 15 mg par kg.
Valine : son nom provient de la Valériane officinale, une plante antioxydante qui agit également comme somnifère naturel. Elle est, avec la leucine et l’isoleucine, un acide aminé à chaine ramifiée. Ses bénéfices se focalisent sur la santé musculaire (réparation des tissus et des plaies), la régulation du système immunitaire ainsi que la protection du foie et de la vésicule biliaire. Elle aide aussi à garder un taux de nitrogène adéquat pour l’organisme. La consommation journalière recommandée par l’OMS est de 26 mg par kg.
Histidine : il est précurseur de l’histamine, un agent inflammatoire vital dans les réponses immunitaires. Il est particulièrement efficace dans la lutte contre les allergies et aide à prévenir l’anémie en facilitant le transport de l’oxygène dans les globules rouges. Une carence en Histidine a été notée chez les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde (forme de rhumatisme inflammatoire chronique). La dose journalière recommandée de l’Histidine par l’OMS est de 10 mg par kg.
Isoleucine : c’est à la fois un acide aminé glucogène et cétogène qui permet de maintenir un taux de glycémie constant dans le sang. Les molécules d’isoleucine ne peuvent être décomposées et assimilées par notre organisme sans la présence de la biotine (vitamine H ou B7) qui fait partie du panel de vitamines composant les feuilles de Moringa. La consommation journalière recommandée par l’OMS est de 20 mg par kg.
Lysine : Elle joue un rôle prépondérant dans l’absorption et la conservation du calcium par notre organisme ainsi que la fabrication de protéines. Elle est notamment connue chez les sportifs de haut niveau pour ses qualités dans la récupération la guérison des lésions musculaires ainsi que la production d’hormones, d’enzymes et d’anticorps. Des études cliniques ont également montré des effets bénéfiques sur la tension artérielle et une diminution substantielle des risques d’AVC ( source ). La consommation journalière recommandée par l’OMS est de 30 mg par kg.
Leucine : elle permet, dans la lignée de la lysine, la synthèse des protéines musculaires. Ayant une saveur naturellement sucrée, elle est souvent utilisée comme exhausteur de goût dans l’industrie agroalimentaire (sous l’appellation E641) et facilite l’incorporation des feuilles de Moringa oleifera dans plusieurs recettes culinaires. Sa consommation quotidienne recommandée par l’OMS est de 39 mg par kg.
Phénylalanine : Il a un pouvoir sucrant supérieur au saccharose tout en ayant un plus faible apport énergétique. Présent naturellement dans le lait maternel, c’est un précurseur de la tyrosine et des monoamines (neurotransmetteurs dérivés d’acides aminés), éléments qui renforcent la mémoire grâce à une meilleure interconnexion neuronale de notre cerveau. Sa consommation journalière recommandée par l’OMS est de 25 mg par kg.

Minéraux et protéines

Le surnom de plante miracle donnée au Moringa bio se justifie par sa haute teneur en minéraux et protéines indispensables au bon fonctionnement de notre organisme. La liste des minéraux est pléthorique et répond aux besoins quotidiens de notre corps avec un apport en calcium, fer, magnésium, manganèse, phosphore, potassium, sodium et zinc. À titre d’exemple, lesgélules de Moringa contient x36fois plus de magnésium que les œufs et x4 fois plus de calcium et de potassium que le lait ou les bananes.

Les protéines ne sont pas en reste et constituent une autre richesse du Moringa Oleifera. Avec une teneur de 28 g par 100 g de poudre de feuilles séchées, il apporte plus de protéines que n’importe quel aliment végétal, voire même la plupart des aliments d’origine animale. De plus, c’est une des rares protéines naturelles à avoir une quantité élevée d’acides aminés à chaine ramifiée (BCAA – Branched Chain Amino Acid). Raison pour laquelle le Moringa bio est apprécié par les sportifs pour son impact positif sur la musculature, mais également par les végétariens qui ne peuvent consommer de protéines d’origine animale et doivent trouver une alternative efficace et bénéfique pour leur santé.

Fibres

Les feuilles et les graines de Moringa (graines extraites des gousses) sont une source non négligeable de fibres alimentaires solubles avec une teneur de 3,2 g/ 100 mg (contenu dans les feuilles), soit x4 fois plus que l’avoine par exemple. L’intérêt des fibres pour l’organisme se manifeste d’abord et avant tout par un bon fonctionnement digestif grâce à un meilleur transit intestinal. Les aliments riches en fibres alimentaires, et tout particulièrement le Moringa bio, stimulent les contractions gastriques et facilitent l’activité bactérienne dans le côlon. Les personnes ayant une alimentation pauvre en fibres en savent quelque chose, avec des constipations et des diarrhées à répétition.

Les fibres alimentaires solubles sont également efficaces dans la lutte contre l’obésité grâce à leur action coupe-faim qui limite les risques de suralimentation. En outre, elles permettent de prévenir plusieurs maladies telles que les maladies cardiovasculaires ou la formation de calculs dans la vésicule biliaire.

Vitamines Valeur Minéraux Valeur
Vitamine A 378 ?g (47%) Calcium 185 mg (19%)
Thiamine (B1) 0,257 mg (22%) Fer 4,00 mg (31%)
Riboflavine (B2) 0,660 mg (55%) Magnésium 147 mg (41%)
Niacine (B3) 2,220 mg (15%) Manganèse 0,36 mg (17%)
A. Pantothénique (B5) 0,125 mg (3%) Phosphore 112 mg (16%)
Vitamine B6 1,200 mg (92%) Potassium 337 mg (7%)
Folate (B9) 40 ?g Sodium 9 mg (1%)
Vitamine C) Glucides Énergie Protéine
1,40 g 8,28 g 64 kcal (270 kj) 9,40 g

Propriétés des différentes parties du Moringa

Le gastronome français Jean Brillat-Savarin formulait cette célèbre expression : ‘’tout est bon dans le cochon’’. Au vu de ses nombreux atouts nutritionnels, on pourrait tout aussi bien dire que ‘’tout est bon dans le Moringa’’. Des feuilles aux graines en passant par les racines, chaque partie du Moringa bio présente des qualités spécifiques aussi bien au niveau thérapeutique qu’alimentaire.

Les feuilles : c’est indubitablement le point fort du Moringa. Les feuilles sont en effet la partie la plus nutritive et la plus riche en vitamines, minéraux, acides aminés et fibres. Consommées fraiches, séchées ou en poudre, cuites ou en gélules, les feuilles contiennent les nutriments biodisponibles essentiels à notre organisme : vitamine B, vitamine A (bêta-carotène), vitamine K, manganèse, protéines… C’est donc sans surprise que les feuilles arrivent en première position de la partie la plus consommée du Moringa bio de par le monde.
Les graines : les graines de Moringa bio se consomment de plusieurs manières. Les gousses formées de graines immatures (baguettes) sont le plus souvent cuites pour préserver leur qualité nutritive. Elles sont en effet riches en vitamine C, magnésium, potassium ainsi qu’en fibres alimentaires. Les graines mûres sont quant à elles consommées comme des noix ou des petits pois et ont une teneur élevée en vitamine C et minéraux nutritifs. Les graines mûres produisent également une huile qui peut être comestible ou utilisée comme floculant pour purifier l’eau, la peau ou les cheveux. Elle est aussi utilisée dans l’industrie cosmétique.
Les racines : elles sont broyées et utilisées comme condiments ou exhausteurs de goût, avec des qualités gustatives étonnantes. Les racines sont également bénéfiques pour la santé grâce à leur forte teneur en polyphénol, molécule organique antioxydante aux multiples vertus anticancéreuses, anti-inflammatoires. Elle protège aussi des maladies cardio-vasculaires et neurodégénératives.
Modes de consommation du Moringa
L’un des avantages du Moringa bio est son adaptabilité et sa disponibilité à la consommation sous plusieurs formes. Que ça soit à des fins thérapeutiques, gastronomiques, ou les deux à la fois, le Moringa bio est modulable à souhait et s’accommode à toutes les utilisations en usant de techniques ancestrales ou des dernières innovations technologiques.

En poudre, graines ou gélules : depuis longtemps, les graines de Moringa Olifeira ainsi que ses feuilles séchées sont moulues en poudre pour faciliter leur incorporation dans les mets culinaires mais également leur conservation. Le Moringa bio est aussi décliné en capsules ou gélules à forte concentration pour une meilleure efficacité thérapeutique ainsi qu’une préservation plus efficace dans la durée (il faut environ 6 kg de feuilles de Moringa pour obtenir 1 kg de poudre séchée). Quant aux graines des gousses encore immatures, elles sont préparées comme les haricots verts, puis cuites ou séchées pour conserver leur qualité nutritionnelle.

Recettes culinaires : chaque région du monde a adapté l’utilisation gastronomique du Moringa bio à ses spécificités locales propres. Au Cambodge par exemple, il représente un légume de prédilection utilisé en feuilles pour concocter une soupe traditionnelle appelée Korko. Dans d’autres pays, les feuilles sont employées comme garniture pour les plats de légumes, de salade ou de poisson. Les jeunes feuilles peuvent également être frites ou placées en conserve pour prolonger leur durée d’utilisation. En Inde, le Moringa est fréquemment utilisé dans les bouillons, mais également consommé comme fruit notamment quand les graines sont encore dans leurs gousses. Le Moringa fait office d’excellent ingrédient pour mijoter des sauces succulentes. Les feuilles peuvent être traitées avec de l’huile d’olive et du sel pour une sauce aux pâtes presto (pourraient remplacer ou accompagner le basilique). En Afrique, et à quelques exceptions près, c’est plutôt en poudre que le Moringa est incorporé dans la sauce qui sert à agrémenter le poisson ou la viande. La pâtisserie et la boulangerie ne sont pas en reste. En effet, le Moringa s’intègre très bien dans de nombreuses viennoiseries et tartes où il rehausse le goût tout en apportant une touche d’originalité. Il existe également des pains atypiques à base de feuilles de Moringa, comme au Benin où du pain à la mie serrée et verte connaît un franc succès auprès de la population locale.

Les boissons aussi intègrent le Moringa bio sans grande difficulté. Que ça soit des jus ou des infusions en passant par le thé, sa consommation reste appréciée aussi bien pour le goût que pour les bénéfices sur la santé que cela procure. Ainsi, pour préparer le thé, il suffit d’immerger les feuilles séchées de Moringa bio dans de l’eau chaude pour qu’elles puissent infuser et libérer ses saveurs, de la même manière que le thé vert. Il faut savoir que les érudits du domaine préconisent , pour un meilleur rendement gustatif, de sécher les feuilles lentement à basse température afin de préserver leurs composants nutritifs délicats. Vous obtiendrez alors un thé au pouvoir antioxydant incomparable (sa consommation est d’ailleurs réputée pour être un remède maison qui favorise la production de fibres de collagène par notre corps et retarde l’apparition des rides et des ridules sur notre visage).

Exemple de recette simple à base de Moringa : tarte au Moringa, épinard et crevettes :

1 pâte brisée
300 g d’épinards
2 cuillères à soupe de poudre de Moringa bio
300 g de crevettes décortiquées
3 œufs
50 cl de crème fraiche, sel et poivre
Dérouler la pâte, tailler les bords et la piquer à l’aide d’une fourchette. Mélanger les œufs à la crème fraiche et battre le tout à la façon omelette. Rajouter le sel et le poivre. Verser les épinards, le Moringa bio ainsi que les crevettes. Mettre le tout sur la pâte et laisser cuire au four à 220 degrés pendant 30 min.

La culture du Moringa bio

Régions géographiques et climat
L’arbre de Moringa bio est initialement originaire de la partie septentrionale de l’Inde. Sa popularité à travers les âges a étendu sa culture aux 4 coins du globe, avec une prédilection pour les régions semi-arides, tropicales et subtropicales. Il tolère en effet un climat chaud et sec, ne nécessite pas d’irrigation intensive et s’adapte à tous les types de sols, particulièrement les sols neutres ou légèrement acides (ph 6,3 à 7,0). On le trouve aujourd’hui principalement dans le Sud-Est asiatique (Inde, Phillipines, Bangladesh, Thaïlande), en Afrique, en Amérique du Sud et dans les Caraïbes. Sa culture ne cesse de croître grâce à son succès fulgurant.

Pratique de la culture

L’excavation nécessaire lors de la préparation des sols est peu profonde et permet d’éviter les problèmes liés à l’érosion, un phénomène auquel les régions tropicales sont particulièrement sensibles. Le Moringa peut être propagé à partir de graines ou de boutures, mais c’est l’ensemencement qui est le plus pratiqué, facilité par un taux de germination assez élevé.

Dans les plantations dédiées à une production intensive ou semi-intensive, les plantes sont espacées de 50 cm à 1 m l’une de l’autre afin de faciliter le désherbage, prévenir les maladies et réduire les contraintes de maintenance. Les arbres de Moringa bio sont également cultivés en tant que clôtures naturelles ou associés à d’autres cultures.

Les rendements quant à eux varient selon si le Moringa oleifera est cultivé pour ses feuilles, ses gousses ou ses noyaux pour l’extraction d’huile. Ils varient également selon la saison, la fertilisation et le régime d’irrigation des sols. Dans certaines régions, il est possible d’effectuer 2 récoltes par année, permettant une consommation de manière quasi permanente. En moyenne, un arbre mature peut produire entre 500 à 1000 gousses par an et donner un rendement de 6 tonnes de feuilles et 250 litres d’huile par hectare.

Comme pour chaque plantation, le Moringa oleifera bio est aussi sujet aux ravageurs et aux maladies, mais leur incidence reste mineure comparée aux autres cultures. C’est en effet un arbre assez résistant et robuste qui ne nécessite pas d’être traité avec des pesticides ou des produits chimiques nocifs. La politique de Weightworld est à ce titre stricte et sévère, avec un contrôle en amont afin de garantir des produits dépourvus de traitements chimiques.

Impact social et environnemental de la culture du Moringa bio

Création d’emploi et développement durable : La culture du Moringa bio a permis la création de milliers d’emplois dans le milieu rural des pays en voie de développement. Source de revenus pour de nombreuses familles, elle a joué un rôle important dans l’épanouissement des populations locales et a contribué à diminuer l’exode rural. Weighworld met un point d’honneur à participer activement à ce projet de développement durable en favorisant les petits producteurs afin qu’ils puissent bénéficier d’un commerce équitable et juste.

Reforestation et lutte contre la désertification : dans un monde où l’environnement et le changement climatique deviennent des préoccupations majeures, il est plus que jamais important de privilégier les cultures éco responsables et respectueuses de notre écosystème. Weighworld s’inscrit dans cette logique en encourageant la plantation d’un arbre qui freine l’érosion des sols et stoppe la désertification rampante dans plusieurs régions du globe. (L’exemple de Haïti est édifiant, l’arbre de Moringa bio y a été cultivé comme brise-vent et a permis de réduire de manière conséquente l’érosion des sols source ).

Soulagement de la malnutrition : plusieurs agences onusiennes (FAO, OMS) recommandent de privilégier des cultures à la fois adaptées aux climats locaux, peu couteuses et à fortes valeurs nutritives. L’arbre de Moringa cadre parfaitement avec cette politique grâce à son apport en vitamines et minéraux essentiels qui aident les régions les plus défavorisées à combattre la malnutrition, surtout chez les enfants et les femmes enceintes.

Purification de l’eau : L’ONU a déclaré l’accès à l’eau potable comme un droit fondamental dans sa charte du 28 juillet 2010. Or aujourd’hui encore, des centaines de millions de personnes n’y ont toujours pas accès. Les qualités antiseptiques et purifiantes du Moringa bio peuvent offrir une alternative intéressante à moyen terme. En effet, celui-ci contient des dimères cationiques biodégradables qui absorbent et neutralisent les impuretés présentes dans l’eau, la rendant propre à la consommation. De plus, la poudre de feuilles de Moringa oleifera bio a les mêmes propriétés antiseptiques que le savon et peut également être utilisée comme produit d’hygiène.

Partager pour soutenir les produits naturels!

8 Commentaires sur “Propriétés bienfaits et composition du Moringa bio

  1. Mathilde says:

    Bonjour, suite à une amie qui a traité son cancer du sein grâce aux feuilles de corossol commandées sur votre site, je souhaite passer commande pour essayer de lutter contre un cancer des poumons mais je ne sais pas si je dois acheter uniquement du corossol ? Ou dois-je l’associer à d’autres produits ? Cordialement.

  2. Sylvie H. says:

    Bonjour,
    Je vous remercie pour l’assistance précieuse que vous nous offrez. J’ai complété la commande concernant mon mari, selon vos conseils avec Graviola et Curcuma.
    Aujourd’hui je reviens vers vous pour faire une commande pour moi. J’ai 56 ans, la ménopause en cours me fatigue à cause des bouffées de chaleur pour lesquelles je n’ai pas trouvé de solution. J’ai également les yeux très secs, et des corps flottants qui commencent à apparaître. La vision diminue et devient floue et je perds en acuité auditive. Si l’on ajoute à cela des taches de vieillesse qui apparaissent sur les bras, le visage, et même les jambes, on peut conclure que c’est normal…c’est le vieillissement.
    J’ai suivi un traitement pour une candidose l’année dernière, en lien avec une naturopathe. Aujourd’hui, bien que je fasse très peu d’excès alimentaires la candidose est de retour. J’envisageais de retourner voir cette personne, mais la qualité de vos réponses me donne l’envie de tenter d’abord quelque chose avec vos produits.

    Je peux encore préciser que depuis le mois de mars j’ai des douleurs musculaires persistantes le matin au niveau de la région lombaire. Je ne suis pas en surpoids, je n’ai pas de stress excessif, et je suis professeur de Qi Gong et de théâtre.J’ai donc l’habitude de porter une certaine attention à mon corps et à mon état énergétique et émotionnel.

    Je vous remercie par avance de votre réponse. Je vous autorise, bien sur, à publier ce billet sur votre blog, si vous pensez que cela peut être utile pour d’autres personnes.
    Bien Cordialement,
    Sylvie H.

    • Biologiquement.com says:

      Bonjour,
      Merci pour votre message, une candidose est une infection fongique causée par des levures du genre Candida. Le terme peut désigner tout une gamme de manifestations pathologiques ayant pour facteurs ces champignons levuriformes.Se débarrasser du candida est difficile, les produits chimiques utilisés pour conserver les aliments transformés, avec des arômes alimentaires artificiels tuent les bonnes bactéries dans l’intestin. En outre, l’aspirine, l’acétaminophène (aspirine) et l’ibuprofène provoquent une inflammation de la muqueuse intestinale provoquant des maladies de l’intestin qui peuvent déclencher le syndrome de l’intestin qui fuit. Afin d’éliminer le candida, il faut inhiber sa capacité à se multiplier en coupant son approvisionnement alimentaire et en ajoutant des bactéries amicales.Les aliments transformés et raffinés créent l’environnement acide que le candida et d’autres maladies ont besoin pour survivre (telles les cellules cancéreuses). Éliminer les aliments riches en gluten, sucre et le sirop de maïs à haute teneur en fructose. Bien que le traitement de la candidose, limite votre consommation d’alcool, vinaigre, pain, aliments riches en sucre, les arachides, les champignons, lait et fromage. Les noix, les graines, les poissons sauvages et d’autres aliments frais de la mer (Naturel) sont tous utiles pour lutter contre le candida, avec l’ail. La cannelle, le gingembre, le poivre long intensifient la sécrétion d’enzymes digestives et peuvent être ajoutés quotidiennement à vos plats. Le passage à un mode de vie sain, si oui ou non vous avez le candida, ne peut que conduire à un corps sain avec l’avantage supplémentaire de la lutte contre toute future infection à levures.L’ail est un antibiotique naturel, anti-fongique puissant tandis que le curcuma, est un traitement efficace contre le candida, selon le Journal of Antimicrobial Chemotherapy. Les tests effectués au Département de Microbiologie au Centro de Engenharias au Brésil ont montré que le curcuma était un anti-fongique plus puissant que la fluconazole, un médicament couramment prescrit, vous pouvez prendre 4 gélules de curcuma par jours pour traiter une candidose.Le lapacho en gélules a de nombreuses propriétés, contre la candidose, certains parasites intestinaux, pour soutenir le système immunitaire, et bien d’autres choses. L’écorce interne de lapacho est utilisée traditionnellement avec succès pour traiter les infections gastro-intestinales et les infections à levure tels que que la candidose.Le Lapacho ou Pau d’Arco (bois d’arc) est un arbre que l’on retrouve dans les immenses forêt d’Amérique du Sud. C’est le seul arbre connu de cette région qui est complètement immunisé contre les infections provenant des champignons, c’est cette particularité qui a sans doute amené les populations locales à l’utiliser avec succès pour toutes les infections fongiques, ce qui convient particulièrement au traitement du Candida Albicans, mais aussi à ceux d’origine parasitaires, bactériennes et virales.Dans les années 1960, le National Cancer Institute des États-Unis a lancé un vaste projet d’identification et d’isolation de composés anticancer dans les plantes. C’est dans le cadre de ces travaux que des chercheurs ont isolé le lapachol, un des ingrédients actifs du pau d’arco.C’est lors d’essais in vitro, que les chercheurs ont observé que cet  extrait fluide tiré de l’écorce interne du pau d’arco, qu’est  le Lapachol présentait des propriétés antifongiques, antibactériennes et antiparasitaires.Le pau d’arco est aussi connu sous le nom de taheebo, il contient des combinaisons et des concentrations particulièrement intéressantes  de certains sels minéraux et oligo-éléments comme le calcium, le fer, le magnésium, le phosphore, le zinc, le chrome, le silicium, le manganèse, le molybdène, le cuivre, le potassium, le sodium, le cobalt, le bore, l’argent, l’or, le strontium, le baryum, le nickel et d’autres.  Au vu des carences dont nous souffrons aujourd’hui, il est aussi une réponse complémentaire à ces problèmes.Il est aussi possible de prendre le lapacho sous forme de capsules, la dose conseillée est d’une à six  gélules  de 325 mg par jour avec beaucoup d’eau.Enfin les probiotiques et les prébiotiques aident à rééquilibrer la flore intestinale, la pulpe de baobab Baomix est efficace pour prendre soin de votre flore intestinale.La poudre de baobab Baomix est une source de vitalité qui participe à la remise en forme de l’organisme et au tonus, mais elle rééquilibre aussi la flore intestinale grâce à ces probiotiques, c’est une autre arme formidable dans l’arsenal anti-Candida (prendre une cuillère à café par jour).La feuille de moringa bio en poudre ou en gélules peut aussi vous aider à régler cela, c’est aussi un aliment probiotique (prendre deux gélules par jour).Il est conseillé de faire une cure 2 mois avec ses produits naturels, de faire une pause thérapeutique pendant 10 jours et de reprendre si besoin.
      Pour vos yeux :
      Les produits naturels qui vont vous aider combattre cette pathologie, sont la poudre de fruit de baobab Baomix, pour sa forte teneur comment tu es aussi dans ta que la vitamine C, et sa capacité aider les tissus à se régénérer plus rapidement et plus efficacement, la poudre de feuilles de Moringa pour sa teneur en vitamine A, Ces deux vitamines sont fondamentales pour les tissus et les fonctions oculaires, et en plus, elles aident à freiner la détérioration du cristallin. 
      Les gélules de ginkgo biloba et la myrtille en gélules pour favoriser la microcirculation indispensable pour apporter à l’oeil tous les micronutriments, et enfin du Desmodium en gélules car le foie est très lié problème de vision, parce que les yeux sont nourris et humidifiés par le sang du foie. Si celui-ci est déséquilibré, cela se répercutera sur les yeux :- Un vide de sang du foie se manifestera par des yeux secs, une perte de la vision nocturne ou une vision floue- L’humidité – Chaleur du Foie et de la Vésicule Biliaire se manifestera par des yeux jaunes (jaunisse)- Un feu du foie engendre quant à lui des yeux rouges, irrités, gonflés- Une montée du Yang du foie par des vertiges visuels- Le vent interne du Foie peut engendrer un strabisme divergent, convergent ou vertical.Il faut aussi supprimer de notre alimentation les boissons sucrées et les sucres en général, car ils affaiblissent et abîment le système nerveux. Pour la même raison, nous devons aussi éviter la caféine et l’alcool.Il faut ajouter à votre régime alimentaires tous les aliments qui sont des sources naturelles d’antioxydants, fruits et légumes cru, les antioxydants combattent les radicaux libres (les molécules d’oxygène instables). Ces derniers peuvent s’accumuler dans les yeux et créer des cataractes ou l’aggraver.Il faut éviter les plat trop salé ou trop pimenté.Il est indispensable de faire une gymnastique des yeux, vous pouvez par exemple faire tourner les yeux vers la droite 50 fois (un cercle complet), puis vers la gauche 50 fois, puis loucher 50 fois, et ce que tous les jours.Avec l’âge, la microcirculation a tendance à fonctionner au ralenti. Les yeux sont moins bien oxygénée, nourrie et les déchets s’accumulent Conséquences ? Les maladies s’installent. Ce processus est naturel de faire une gymnastique des yeux, va  booster la microcirculation, permettant ainsi aux principes actifs d’être transportés efficacement aux cellules des yeux et de les réparer.Pensez à bien vous hydrater avant, pendant et après votre entrainement ! Une bonne hydratation permet une meilleure élimination des toxines et facilite aussi le flux sanguin et l’hydratation des yeux.
      Pour la ménopause :
      La maca originaire du Pérou est riche en vitamines, en minéraux et en acides aminés. Connue comme étant « la plante de la ménopause », la maca a des propriétés tonifiantes et lutte contre la fatigue et la baisse d’énergie.Dans le cas de syndrome prémenstruel, cette plante permet de réguler les troubles menstruels et de lutter contre la sécheresse vaginale. En tant qu’alternative naturelle à l’hormonothérapie, la racine de Maca biologique joue un rôle de stimulant hormonal et prévient l’apparition des bouffées de chaleur et autres symptômes de la ménopause.Ce qui est surprenant à propos de la racine de Maca biologique, c’est qu’elle contient des substances naturelles qui stimulent l’hypothalamus et la pituitaire; stimulant alors les ovaires, et la thyroïde pour les rajeunir.Préménopause : la racine de Maca biologique est utilisée avant la ménopause pour combattre les symptômes liés à la préménopause. Les femmes qui ont un cycle menstruel irrégulier l’utilisent pour corriger le cycle normal ; ainsi, la racine de Maca biologique combat efficacement les sautes d’humeur, la sécheresse du vagin, et la baisse du désir sexuel. Les femmes qui sont dans la préménopause, ont besoin en général d’une dose moindre (environ 1500 MG, 1 petite cuillère de poudre de maca bio ou 4 gélules) pour pouvoir diminuer les syndromes prémenstruels liés au déséquilibre hormonal. Les femmes, qui commencent déjà à prendre la racine de Maca biologique pendant leur pré ménopause, se plaignent moins au début et pendant la ménopause.Ménopause: la racine de Maca biologique peut être une alternative sûre et naturelle pour l’hormonothérapie substitutive (HTS). En premier lieu, les femmes ont besoin d’une dose élevée pour combattre les effets désagréables de la ménopause (comme la sécheresse vaginale, la peau sèche, les bouffées de chaleur et transpirations, etc). La femme à ce stade doit prendre environ 2500-5000 MG (une cuillère de poudre de maca bio par jour ou 6 gélules). Aucun produit n’est la panacée universelle, mais les résultats de la racine de Maca biologique sont étonnants. Beaucoup de femmes éprouvent déjà un soulagement après la première semaine et ensuite, les symptômes liés à la ménopause ne font que diminuer. Les médecins qui conseillent la prise de maca pendant cette étape sont de plus en plus nombreux.Post-Ménopause : les femmes qui sont dans la post-ménopause devraient prendre une dose mineure de racine de Maca biologique aussi. L’usage de racine de Maca biologique peut être bénéfique, parce que la racine de Maca biologique ralentit le processus de vieillissement, garde la peau jeune, et a un effet préventif contre la sécheresse du vagin et l’atrophie. La racine de Maca biologique renforce aussi les os, étant riche en minéraux comme par exemple le calcium et le fer. Pour cette raison, la Maca est utilisée pour combattre l’ostéoporose, pas seulement au Pérou mais également partout dans le monde de nos jours.La racine de yam, en latin Dioscorea villosa, induit un meilleur équilibre de la balance hormonale chez la femme. Cette plante favorise la production de progestérone. Ainsi le Yam permet de faire face aux troubles associés à cette période, tels que les suées et l’irritabilité.La médiatisation du yam remonte aux années 1940 lorsque le chercheur Russell Marker avait réussi à isoler de la diosgénine et de la dioscine dans la plante. Ces éléments servaient alors à fabriquer la DHEA, la progestérone et l’œstrogène, des hormones difficiles à produire à l’époque. C’est cette découverte qui a fait émerger la fabrication industrielle de la pilule contraceptive. Aujourd’hui, l’igname sauvage ou Yam est largement utilisée par les fabricants de compléments alimentaires qui laissent entendre que la plante est source de progestatif et de DHEA (ou déhydroépiandrostétone, une hormone stéroïdienne) et qu’elle est donc efficace pour soulager les symptômes de la ménopause. Le yam est souvent présenté comme un phytomodulateur hormonal car il est capable d’induire des modifications hormonales. Tout d’abord, cette plante peut stimuler la production d’hormones stéroïdiennes comme la progestérone et l’œstrogène. Ensuite, il semblerait qu’elle stimule certains récepteurs de la progestérone. De cette façon, le yam pourrait lutter contre certains déséquilibres et troubles hormonaux.Bouffées de chaleur, sautes d’humeur, prise de poids, baisse de la libido… les troubles de la ménopause sont liés à la diminution de la sécrétion d’hormones sexuelles. Or, le yam contient de la diosgénine, un précurseur végétal d’hormones stéroïdiennes. Cette plante peut ainsi contribuer à soulager les effets de la ménopause.En Amérique Centrale, le yam est traditionnellement employé pour soulager différents types de douleurs. On lui attribue notamment une activité anti-inflammatoire et une efficacité pour lutter contre les sciatiques et les douleurs rhumatismales comme l’arthrite.Dans les médecines traditionnelles, le yam est présenté comme un anti-douleur naturel et un décontractant musculaire. Il est ainsi préconisé pour soulager les crampes, notamment celles survenant au niveau de la sphère digestive.
      Au plaisir de vous servir
      Cordialement
      L’équipe de Biologiquement

  3. Majewski says:

    Bonjour
    Pouvez vous me dire si cette plante peut m’aider pour des polypes dans le nez qui engendrent des sinusites chroniques
    Ou une autre plante de votre catalogue ?
    Merci pour votre réponse

    • Biologiquement.com says:

      Bonjour
      Les polypes nasaux sont des excroissances bénignes qui envahissent la muqueuse nasale et se posent sur les parois des sinus et du nez. Ces proliférations sont inoffensives, mais elles peuvent obstruer les voies respiratoires. Dans certains cas, elles sont tellement pénibles qu’une opération chirurgicale est indispensable. Les polypes nasaux peuvent survenir à tout âge, tout comme les allergies nasales. Voici comment s’en débarrasser naturellement.
      Les symptômes des polypes nasaux
      • Encombrement de la respiration nasale voire obstruction nasale quasi permanente
      • Troubles de l‘odorat
      • Écoulement nasal purulent chronique
      • Ronflement accru
      • Infections répétées des voies respiratoires, des sinus nasaux et de l’oreille moyenne
      • Céphalées fréquentes
      • Nasillements lors de l‘élocution
      Les causes des polypes nasaux
      Les polypes nasaux se produisent lorsque les muqueuses des sinus ou du nez souffrent d’inflammation chronique sécrétant un fluide qui s’accumule dans les cellules. Si cet état n’est pas traité, les polypes nasaux ne font que croître. Voici les causes qui déclenchent la prolifération des polypes nasaux :
      • Lésions des muqueuses dues aux inflammations chroniques
      • Infections à champignons
      • Intolérance à certains médicaments (ex. acide acétylsalicylique)
      • Affections métaboliques héréditaires (ex. mucoviscidose)
      • Allergie, rhinite allergique
      Au début, les polypes nasaux sont totalement inoffensifs, mais en présence de sinusite, d’infections virales, fongiques et bactériennes, ils deviennent dangereux car ils peuvent bloquer les voies respiratoires. Ils entraînent une congestion nasale, des problèmes lors de la respiration, des ronflements, des maux de tête et une perte de l’odorat.

      Effectivement la bromélaïne bio et un traitement naturel contre les polypes nasaux.

      Il s’agit d’un enzyme prélevé de la tige de l’ananas principalement ; le fruit contient également de la bromélaïne, mais en moins grande quantité.

      Elle présente des propriétés anti-inflammatoires aussi intéressantes que la cortisone ; selon une étude menée, elle agirait autant que le médicament Prednisone.

      Elle contribue à diminuer les oedèmes et stimule le système immunitaire.

      La bromélaïne agirait en dégradant les grosses molécules de protéines et accélérerait ainsi leur digestion ; c’est ainsi qu’elle aiderait à détruire les tumeurs bénignes, les excroissances, les polypes.
      Par conséquent, si vous souffrez d’une polypose nasale, la bromélaïne peut vous aider à réduire l’inflammation de la muqueuse nasale, à détruire les polypes et vous faire bénéficier de ses nombreuses autres propriétés, plus d’info sur https://www.bromelaine.bio/.

      Par ailleurs, la polypose nasale peut s’accompagner d’asthme. La bromélaïne bio est un mucolytique, c’est-à-dire qu’elle fluidifie les sécrétions. Si, selon certains, elle diminue la viscosité du mucus favorisant ainsi son élimination des voies respiratoires, selon d’autres avis, les mucolytiques ne sont pas conseillés aux asthmatiques. Des précautions s’avèrent donc nécessaires avant de la consommer. Si vous êtes asthmatique, demandez conseil à votre médecin et testez d’abord la réaction de votre organisme par la prise d’une petite quantité de bromélaïne.

      Enfin le curcuma bio est un traitement naturel efficace contre les allergies et les polypes nasaux, c’est un produit naturel compatible et complémentaire à la bromélaïne bio contre cette pathologie.

      Le curcuma : C’est un décongestionnant nasal naturel.
      C’est aussi un excellent traitement contre les polypes nasaux. Le curcuma connaît un engouement mondial de nos jours. Cette herbe est bénéfique pour traiter diverses maladies. C’est un décongestionnant naturel. Grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, il stoppe l’accumulation du mucus dans les cavités nasales et décongestionne les voies respiratoires.
      Cordialement
      L’équipe du laboratoire biologiquement.com

    • Biologiquement.com says:

      Bonjour,
      Les calculs rénaux, aussi appelés lithiases urinaires ou pierres aux reins, sont en fait des cristaux solides qui se développent dans le système urinaire. Ce désordre rénal survient généralement durant la trentaine et affecte plus d’hommes que de femmes. Les éléments suivants peuvent être en cause :
      – Un faible volume urinaire
      – Une concentration élevée de substances associées aux calculs rénaux (calcium, oxalate, phosphate, sodium et acide urique)
      – Une faible concentration urinaire de substances permettant de limiter la formation de calculs rénaux (citrate, magnésium)
      Le fait d’être atteint d’obésité, d’hypertension artérielle, de diabète ou le fait d’être sédentaire
      augmentent les risques de souffrir de lithiases urinaires. Le manque d’activité physique qui, à long terme, peut entraîner la perte de masse osseuse et ainsi libérer du calcium peut entraîner un plus grand risque de lithiases urinaires. L’alimentation, l’exercice et l’hydratation font donc partie du traitement des lithiases mais aussi de la prévention à long terme des récidives.
      Le rein est principalement responsable de la filtration des toxines entières produites pendant le métabolisme. Nous utilisons tous de grandes variétés de toxines indésirables, ce qui entraîne leur dépôt et provoque ainsi une infection des voies urinaires, des calculs rénaux et une réduction de la capacité de filtration. Pour cela, il peut aider à réparer ou prévenir les dommages aux reins.
      La graine de papaye séchée doit être prise par voie orale le matin, environ 15-20 graines (pour une personne de 70kg) doivent être mâchés sur une routine quotidienne pendant 3 semaines.
      Après avoir mâché les graines, prendre 200-500 ml d’eau après une demi-heure.
      Les graines de papaye bio sont utilisées pour guérir les dommages au rein pendant le processus de filtrage. En mâchant des graines ou en les prenant en gélules, les produits chimiques médicinaux importants présents dans la graine atteignent directement la circulation sanguine et augmentent l’efficacité du traitement 50 fois.
      Il éradique facilement les toxines produites pendant le métabolisme dans tout le corps et excrète les toxines par l’urine. La carpaine est un alcaloïde présent dans les graines de papaye qui détoxifie les toxines en fabriquant un chélate facilement excrété.
      Enfin les gélules de thé vert bio sont aussi excellentes contre l’insuffisance rénale. Un groupe de médecins de Nagoya City University Graduate School of Medical Sciences a mené une étude en 2005 sur les effets préventifs de thé vert à la formation de calculs rénaux. L’étude a montré que les propriétés antioxydantes du thé vert font baisser la formation de dépôts d’oxalate de calcium, empêchant ainsi l’oxalate de calcium lithiase urinaire. Optez pour le thé vert en gélules, et prenez au moins 2-4 gélules par jour.
      C’est deux produits naturels qui sont disponibles à la vente sur la boutique en ligne du laboratoire Biologiquement.
      Bien à vous
      L’équipe de Biologiquement.com

  4. sergechante says:

    Bonjour,
    j’ai commandé de la poudre de moringa, de baobab, de la teinture mère d’artémisia, du desmodium, et de la spiruline en poudre aussi, je souhaite faire une détox foie/vésicule, et booster mon immunité, est ce que ces produits peuvent être pris simultanément ?
    D’autre part pour des fissures anales que conseillerez vous ?
    Merci de votre réponse et bravo pour votre site très complet
    Serge

    • Biologiquement.com says:

      Bonjour Serge, votre sélection de produits naturels et excellente, il est tout à fait conseillé de les prendre en même temps, pour renforcer rééquilibrer et détoxifier votre métabolisme, ces produits vont aussi améliorer la qualité de votre peau et de vos tissus en général comme ceux de la muqueuse anale. Le problème de fissure anale devrait se régler de lui-même dans les semaines à venir, si vous voulez accélérer le rétablissement utiliser l’huile de baobab, en local.
      Au plaisir de vous servir
      L’équipe du laboratoire biologiquement

  5. Bongiorno Carmelina says:

    Bonjour, 1. je n’ai pas fait de vaccin mais je suis professeur comment me proteger contre le covid.
    2. Je souffre de 2 hernies discales + arthrite paralysante. Quel remède preconisez-vous?
    3. J’ai 56 et souffre de surpoids quelle Plante peut m’aider surtout de très gros bras et cuisses et je supçonne unprobleme lymphatique? Merci pour Vos conseils

    • Biologiquement.com says:

      Bonjour, si vous êtes face à la maladie, pour limiter la surcharge virale (covid, coronavirus…), il faudra prendre la tisane d’armoise en complément, une à deux tasses par jour, mais le traitement de fond doit être fait avec de la teinture mère d’armoise annuelle, 15 à 20 gouttes par jour, la moitié quand c’est pour de la prévention par la suite, ou le reste de la famille. Le potentiel antiviral de cette plante est dù aussi à certains de ses composés : phytosterols, quercetine, lutéoline, βsitosterol, stigmasterol et tanins ; et on assiste à une synergie de ces composés lorsque est administré l’extrait du totum des parties foliaires de la plante ; la plante a aussi un potentiel immunostimulateur; l’efficacité de l’administration de décoctions médicinales incluant de l’Artemisia annua en complément de traitements conventionnels pour atténuer les symptômes ; rajoutant à cela l’absence de toxicité de l’infusion, de la teinture mere ou de la poudre de la plante.
      Il faut aussi complimenter pour renforcer le système immunitaire avec de la poudre de fruit de baobab, une bonne cuillère à café par jour (poudre très agréable à boire et plus économique, 250g par mois), et de la feuille de Moringa, 3 gélules par jour, ou une petite cuillère à café pour les gens pour qui le goût amer de la poudre ne dérange pas (100g de poudre par mois).

      Effectivement il est possible de réduire les symptômes de l’arthrite psoriasique avec des remèdes naturels tels que le curcuma bio.
      L’arthrite psoriasique est une forme d’arthrite qui entraîne l’inflammation et le gonflement des articulations. Il n’est pas possible de la guérir mais certains remèdes naturels permettent d’améliorer le confort en réduisant les symptômes.
      Plusieurs années après avoir développé un psoriasis, certaines personnes souffrent d’une forme invalidante de rhumatismes : l’arthrite psoriasique. Parfois (dans un cas sur dix), les rhumatismes précèdent les problèmes de peau.
      Les symptômes se caractérisent par des douleurs articulaires inflammatoires, survenant la nuit et le matin. Elles peuvent parfois toucher également la colonne vertébrale.
      Les traitements actuels ne peuvent pas encore guérir cette maladie qui touche aussi bien les hommes que les femmes, souvent entre 20 et 50 ans, mais ils permettent de ralentir son évolution. En outre, certains remèdes naturels peuvent aider à apporter un peu de confort en réduisant l’inflammation.
      Le curcuma bio a un effet sur la réduction de certaines protéines inflammatoires. Des recherches ont montré que la curcumine (l’un des principes actifs de l’épice) a la même efficacité pour soulager la douleur qu’une dose de diclofénac.
      La prise standard est de 4 gélules par jour soit la moitié d’une cuillère à thé.

      Le curcuma bio a un effet sur la réduction de certaines protéines inflammatoires. Une recherche sur un petit groupe de patients aurait montré que la curcumine (l’un des principes actifs de l’épice) avait la même efficacité pour soulager la douleur qu’une faible dose de diclofénac.
      La prise standard est de 4 gélules par jour soit la moitié d’une cuillère à thé (avec une pincée de poivre).

      Le curcuma bio possède des propriétés antibactériennes, anti-inflammatoires, et antioxydantes qui en font un remède de premier ordre pour traiter le psoriasis.
      En application locale, il peut accélérer la guérison de certaines lésions cutanées, à commencer par les plaques rouges, épaisses et squameuses du psoriasis.

      Voici pour vous un remède maison naturel à appliquer de façon quotidienne
      – Mélangez de l’eau avec du curcuma bio, ouvrez 5 gélules, de façon à faire une pâte épaisse.
      – Appliquez cette pâte sur les parties touchées par le psoriasis
      – Recouvrez avec un pansement, un bandage ou une gaze et laissez agir plusieurs heures
      – Vous pouvez appliquer la pâte par exemple le soir et laisser la nuit.
      – Puis rincez et renouvelez l’opération.

      Le Ginkgo biloba est un arbre extrêmement ancien. Il existait déjà plus de 40 millions d’années avant l’apparition sur Terre des dinosaures et est resté identique depuis des millénaires, s’adaptant à l’évolution de son environnement et à la pollution. Le Ginkgo Biloba peut vivre plusieurs milliers d’années. Tonique veineux, il exerce une action favorable sur la circulation et la microcirculation, il facilite donc la régénération des cellules, et particulièrement celle des os.
      Les antioxydants que peut vous apporter le ginkgo biloba vous aident à combattre la formation de radicaux libres, responsables du vieillissement prématuré de la peau et de certaines maladies comme le cancer. Grâce à ses propriétés anti-inflammatoires et circulatoires, il est recommandé pour les patients souffrant de diabète, de rhumatismes comme l’arthrite et de gênes musculaires.

      Pour éviter les corticoïdes et autres médicaments pouvant provoquer des effets secondaires, des études ont été menées sur l’usage de l’huile de chanvre sur l’arthrite et l’arthrose.
      Le professeur Feldman, du Kennedy Institute of Theumatology de Londres, réalise des tests avec son équipe durant l’année 2000.
      Il arrive à la conclusion que la prise de CBD aide à réduire les symptômes d’une polyarthrite rhumatoïde. C’est après des tests chez des animaux, auxquels il administrait des doses allant de 2 à 25mg/kg/jour (soit deux capsules molles de CBD), qu’il fait ses déductions.
      Cette étude rejoint une autre faite en 2016 sur l’arthrite chronique. Cette recherche a mis en avant les propriétés anti-inflammatoires du CBD.
      Elle a ainsi prouvé que le cannabidiol a un effet sur la douleur articulaire, mais qu’elle n’est pas aussi active lorsqu’elle est ingérée.
      Contre l’arthrose, le CBD a été injecté à des rats malades. Les scientifiques ont alors remarqué une diminution du gonflement, mais aussi de la douleur liée à cette maladie chez les sujets.
      Toutes ces recherches mettent en avant les capacités anti-inflammatoires de l’huile de chanvre sur les maladies articulaires.

      Enfin après plusieurs années de recherches les scientifiques recommandent la bromélaïne dans le traitement de l’arthrite, les suppléments de bromélaïne sont utiles pour soulager la douleur arthrosique. L’action anti-inflammatoire de la bromélaïne diminue l’œdème, résorbe la chaleur et la rougeur locale et calme la douleur » explique le Dr Luc Bodin, médecin spécialiste en médecine naturelle.

      Ce lien vous dirige vers un commentaire qui réponde à vos interrogations sur la perte de poids auquel nous avons déjà répondu, si vous avez besoin de plus de détails n’hésitez pas à revenir vers nous.
      Conseil pour maigrir naturellement et durablement :
      https://www.baomix.shop/baie-acai-bio/#comment-960953

      Au plaisir de vous servir
      L’équipe du laboratoire Biologiquement

  6. Laetitia says:

    Bonjour,

    Quelles plantes conseillerez-vous pour la maladie auto-immune « sclérodermie systémique » dont le syndrome de Raynaud est très présent ?
    Je vous remercie…

    • Biologiquement.com says:

      Bonjour,
      Les maladies auto-immunes sont caractérisées par la situation dans laquelle le mécanisme de défense immunitaire du corps fonctionne contre lui-même par erreur et tend à détruire ses propres cellules et les tissus sains. Fondamentalement ces maladies surgissent à la suite d’une réponse inapte de l’organisme contre les composants habituellement présents à l’intérieur du corps. Plus de 80 types différents de maladies immunitaires telles que le psoriasis, la polyarthrite rhumatoïde, la maladie de Grave, le diabète, la sclérose en plaques… ont été reconnues pour leur gravité allant d’un léger inconfort à des handicaps mortels en fonction de la partie du corps qui est touchée et selon son importance. Les maladies auto-immunes peuvent conduire à une croissance anormale ou à un fonctionnement inapproprié d’organes ou elles peuvent endommager plusieurs tissus et organes, comprenant la peau, les muscles, les globules rouges, la thyroïde et des tissus conjonctifs…
      Un dysfonctionnement du système immunitaire : chez un individu sain, les lymphocytes T à savoir les cellules du système immunitaire protègent le corps contre les composants nuisibles aussi connus comme antigènes. Le mécanisme de défense déclenche la production d’anticorps pour lutter contre une gamme d’antigènes comprenant bactéries, virus, cellules cancéreuses et d’autres toxines de l’environnement.Le système immunitaire des personnes souffrant de maladies auto-immunes perd la capacité de déterminer la différence entre les cellules de l’organisme nuisibles et celles en bonne santé.
      Consommez de la Maca bio.
      Les plantes telles que la maca, une racine médicinale d’Amérique du Sud, est utile dans le traitement des maladies auto-immunes. La maca semble avoir une réaction adaptative sur le système immunitaire, ce qui encourage le renforcement des défenses immunitaires sans stimulant. Contrairement à d’autres herbes, les stérols végétaux que contient la maca déclenchent la production d’hormones appropriées qui jouent un rôle important dans la prévention de nombreuses maladies auto-immunes comme des conditions thyroïdiennes hypothyroïdies de Hashimoto. Elle contribue à améliorer le fonctionnement du système endocrinien et favorise la stimulation de l’hypothalamus et l’hypophyse.
      Il faut éliminer les toxines.
      Les toxines accumulées dans les différents organes de notre corps comme le foie, les reins et le système nerveux central contribuent à l’aggravation des indications auto-immunes. En fait, le degré de toxicité dans le corps détermine généralement le niveau de maladie chez un individu. Ces toxines accumulées cèdent la place aux radicaux libres et perturbent le fonctionnement des enzymes et des activités de la membrane cellulaire. Ils collent aux membranes cellulaires et interfèrent avec l’absorption des minéraux essentiels dans le corps et sont les résultats des déséquilibres hormonaux, les carences, les troubles neurologiques pour aboutir finalement à des maladies auto-immunes. Si vous présentez les symptômes de maladies auto-immunes, alors vous devriez être à l’affût des toxines nocives de l’environnement auxquelles vous pourriez être exposées comme dans les détergents et autres produits nettoyants domestiques, les pesticides, les cigarettes, l’alcool et la caféine. Choisir les produits naturels aident à réduire ou à éliminer l’exposition à ces déclencheurs.
      Soulager votre tube digestif.
      Opérer des changements alimentaires et adopter de saines habitudes alimentaires peuvent aider à prévenir et traiter les maladies auto-immunes dans une grande mesure. Revenons aussi à l’essentiel, comme la mastication des aliments jusqu’à ce qu’il soient presque liquides, éviter les aliments riches en matières grasses, manger des aliments frais et de saison, comme les fruits, les légumes-feuilles.
      La poudre de la pulpe du baobab possède à la fois des vertus pro-biotiques et prébiotiques, il favorise la digestion en rééquilibrant la flore intestinale.
      Les prébiotiques sont des substances qui bonifient l’environnement interne de l’intestin. Ce faisant, ils aident à nourrir et à conserver les bonnes bactéries déjà présentes dans l’organisme, et permettent aux probiotiques d’agir dans des conditions optimales.
      Les pro et prébiotiques sont des micro-organismes vivants qui ont un effet bénéfique sur l’individu en stimulant la croissance et l’activité d’une bonne flore microbienne afin d’améliorer son équilibre intestinal et stimuler le système immunitaire.
      La santé digestive est un sujet de préoccupation pour de nombreuses personnes, en particulier chez les personnes âgées et les enfants chez qui l’appétit peut diminuer . Probiotiques et prébiotiques peuvent puissamment booster le système immunitaire et ainsi vous préparer à affronter votre dysbiose et vous aider à vous sentir mieux.
      La flore intestinale représente à peu près 1,5 kilogramme de masse corporelle, c’est presque le poids de votre tête, vous comprenez donc que c’est qu’un organe très très important qu’il faut choyer.
      Il est important de consommer régulièrement des prébiotiques et probiotiques naturels pour maintenir son système immunitaire en forme, améliorer sa santé générale et aider à prévenir les maladies graves.
      Consommez de la vitamine C.
      La vitamine C acide L-ascorbique en poudre peut être l’antioxydant soluble dans l’eau le plus important, ayant la capacité de piéger à la fois les radicaux d’oxygène réactif et d’azote. Dans des études contrôlées, la vitamine C a démontré des effets anti-athérogènes, anticarcinogènes, antihistaminiques et immunomodulateurs.
      Enfin le thé vert en gélules appartient à la famille des flavonoïdes. Les catéchines du thé vert sont des piégeurs de radicaux libres puissants qui ont démontré une activité anticarcinogène, anti-inflammatoire, anti-athérogène et antimicrobienne.
      Bien à vous
      L’équipe du laboratoire Biologiquement

  7. MONNIN says:

    bonjour,
    Peut-on recommander l’artémisia annua à une opérée du cancer du pancréas, de plus insuffisante rénale et dialysée ? Sous quelle forme : en teinture mère, en poudre ,et à quelle dose ? Nous avons guéri, mon mari d’un cancer de vessie (tumeurs récidivantes et moi d’infections urinaires récurrentes. Nous la consommons en poudre avec succès.
    Merci beaucoup de me répondre. Cordialement !

    • Biologiquement.com says:

      Bonjour Alain,
      Infections urinaires, troubles rénaux, problèmes de continence… Les problèmes de l’appareil urinaire peuvent intervenir à tout âge. Pour vous aider, la phytothérapie apporte des réponses naturelles. Découvrez les plantes les plus appropriées.
      La phytothérapie est l’utilisation des plantes médicinales pour soigner les maux du corps et de l’esprit. Considérée selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) comme une médecine traditionnelle, elle est pratiquée dans de nombreux pays. Par ailleurs, certains actifs de plantes ont été récupérés par des laboratoires et sont utilisés couramment dans certains médicaments.
      Une réponse naturelle aux gênes urinaires légères ou récidivantes est la canneberge ou cranberries. Vous pouvez consommer ce fruit séché (un cuillère à soupe par jour) .
      Les gélules de pissenlit préviennent aussi les infections du système urinaire – Les gélules de racine de pissenlit préviennent les infections du système urinaire, aussi bien que les désordres de la vessie, les problèmes de reins et même les kystes sur les organes reproductifs.
      Le cancer de la vessie est une tumeur maligne mortelle qui se développe à partir des tissus de la vessie. Des cellules y mutent et se multiplient de façon incontrôlée. Celles-ci peuvent ensuite s’étendre (se métastaser) en migrant de la vessie jusqu’à d’autres parties du corps (vessie, os et ganglions lymphatiques). Le cancer de la vessie survient indépendamment de la prostatite d’origine infectieuse et de l’hypertrophie bénigne de la vessie. Il s’agit de trois maladies différentes de la vessie mais de symptômes semblables. La plus dangereuse des trois, est le cancer de la vessie d’évolution diffuse et lente au départ puis accélérée par la suite.
      Le cancer de la vessie est le plus fréquent chez l’homme et dans certains pays comme en France, il s’agit du 2ème cancer le plus fréquent dans la population.
      La complexité chimique des extraits de plantes offre des bénéfices pour la santé, aussi bien en thérapie chimique qu’en prévention chimique. Le fait d’isoler les constituants les plus actifs de l’extrait complet peut, non seulement compromettre l’efficacité mais aussi provoquer de la toxicité, renforçant ainsi l’importance de préserver la composition naturelle de l’extrait complet, et de consommer les feuilles séchées naturelles et pas d’extrait de plante. Les feuilles de l’Annona muricata, connu sous le nom de Graviola (ou corossol en français) sont connues pour être riches en flavonoïdes, en alcaloïdes et en acétogénines. Des études ont démontré la synergie chimique entre les constituants de l’extrait de feuilles de corossol comparé aux flavonoïdes seuls ou aux acétogénines seuls. Les flavonoïdes seuls ont été mieux absorbés. Mais ils ont été moins efficaces que la feuille naturelle en tisane ou en poudre pour la destruction des cellules atteintes du cancer de la vessie.
      Le corossol est connu pour ses propriétés contre les tumeurs et contre les cancers. Des recherches ont été faites pour son effet sur l’hypertrophie de la vessie (ou tumeur de la vessie ou BPH-1). Cette étude détermine l’effet du Corossol sur la vessie. L’essai fut exécuté sur des cellules de type BPH-1 en utilisant des feuilles séchées de graviola corossol.
      Des cellules atteintes furent traitées avec des dosages différents pendant 24, 48 ou 72 heures.
      On a traité 20 rats atteints de tumeur de la vessie et on en a laissé 10 pour contrôle. Les vessies, vésicules séminales et testicules ont été récoltés et examinés.
      Le résultat est que le corossol a montré des effets contre la propagation de la tumeur. Le test en direct sur les cellules a montré d’excellents résultats en 48 heures et des résultats visibles en 72 heures. Concernant les rats, la vésicule séminale a considérablement réduit, La vessie a réduit de volume.
      Le corossol a des effets sur la prolifération de la tumeur de la vessie, et réduit la taille de celle-ci, peut être en détruisant les cellules cancéreuses.
      Les polyphénols présents dans l’alimentation sont des antioxydants qui peuvent reprendre les radicaux libres et donc prévenir chimiquement des maladies causées par l’oxydation biologique.
      La maca bio en poudre possède un autre rétrécisseur de vessie bien connu, appelées glucosinolates, qui protège contre le cancer de la vessie.
      Des études sur des souris ont démontré que la maca bio a de réels effets dans la réduction de la taille de la vessie dans l’hyperplasie bénigne de la vessie.
      Enfin, une alimentation à base végétarienne, avec quelques poissons riches en Oméga 3 tels que le maquereau, la sardine, le thon et le saumon, divise par deux les risques de cancer de la vessie et des autres troubles prostatiques.
      Vous devez associer ce traitement à la poudre de fruit de baobab pour renforcer votre métabolisme, votre système immunitaire, et pour renforcer les tissus de votre vessie.
      La Revue des Sciences de la Vie (USA) a présenté une vaste étude de l’Université de Washington, menée par les Drs Narenda Singh et Henry Lai sur l’artémisine bio Artemisia annua. Elle a découvert au départ que l’artémisine bio pouvait détruire rapidement près de 30% des cellules cancéreuses du poumon. Mais en la combinant avec du fer, elle éradique jusqu’à 98% des cellules cancéreuses, en seulement 16 heures !
      En plus, la consommation de cette plante n’a aucun impact sur les cellules pulmonaires saines en raison du fer qui se joint sélectivement au tissu cancérisé, ceci favorisant l’attaque ciblée de l’artémisine bio.
      Le rapport précise que selon les résultats, « l’artémisine bio arrête le facteur de transcription « E2F1 » et intervient dans la destruction des cellules cancéreuses du poumon, ce qui signifie qu’elle présente un moyen de transcription selon lequel l’artémisine bio contrôle la croissance des cellules cancéreuses ».
      Une autre étude a été menée sur des échantillons de tumeurs mammaires cancéreuses in vitro. Vu que ces cellules ont aussi une forte propension à accumuler le fer, il a aussi été associé du fer à l’artémisine bio. Il a ainsi obtenu un taux de 75 % de destruction du cancer après seulement 8 heures et presque 100% en seulement 24 heures.
      Depuis, de nombreuses expériences ont été menées sur différents cancers comme celui de la vessie et de l’intestin, et jusqu’à présent elles ont toutes prouvé que l’artémisine bio combinée au fer détruisent sélectivement les tumeurs cancéreuses, ce qui a fait définir l’artémisine – par le Dr Len Saput -, comme « une bombe intelligente pour le cancer »
      Les cellules leucémiques peuvent avoir plus de 1,000 fois la concentration de fer que les cellules normales ont d’où la capacité encore de cette plante a être fixé au niveau des tissus malades et les guéris.
      Il n’y a pas de contre-indications, d’effets secondaires ou indésirables avec les produits naturels du laboratoire Biologiquement.
      En général, une cure doit durer 3 mois, vous pouvez par la suite faire une pause thérapeutique d’une semaine et reprendre.
      Mais cela dépend de votre état général.
      Nous vous conseillons de rester les dosages indiqués sur les sachets.
      Avec les produits naturels, c’est la régularité qui importe et moins la quantité.
      Cordialement
      L’équipe du laboratoire Biologiquement

  8. judith says:

    bonjour
    je suis en chimiothérapie tout les quatre semaine pour le cancer du sein est ce que je peux prendre les vitamines b17 ( abricot amande amer ) et combien de fois par jours
    cordialement

    • Biologiquement.com says:

      Bonjour Judith,
      Beaucoup de clients dans la même situation que vous achètent effectivement les amandes amères d’abricot qu’ils associent avec des feuilles de Graviola.
      Si vous avez déjà subi de la chimiothérapie, il est tout de même conseillé de prendre du Desmodium pour régénérer votre foie qui a obligatoirement subi des dégâts pour synthétiser et éliminer toute cette chimie.
      Si vous voulez vous débarrasser une bonne fois pour toute de ce cancer, il est important dans un premier temps de ne pas continuer la chimiothérapie, malheureusement la rechute fait partie du protocole.
      Vous pouvez utiliser les amandes amères d’abricot riche en vitamine B-17 pour aussi éviter toutes rechutes.
      Le cancer du sein ou la rechute sont souvent dû à des pratiques quotidiennes qui ne sont pas adaptées à la physiologie du sein. Dans un premier temps nous vous conseillons d’arrêter toute utilisation de déodorant chimique, et d’utiliser des produits naturels tels que la pierre d’alun.
      Toutes les matières chimiques exposées à la peau près du sein se concentrent dans ce dernier.
      Les produits chimiques se concentrent dans les tissus gras du corps tel que le sein, une fois engorgé, le corps est obligé de les isoler dans des grosseurs, qui tourne souvent au cancer.
      Enfin nous vous conseillons de ne pas utiliser de soutien-gorge avec des baleines, ces dernières coupent la circulation lymphatique indispensable à la bonne santé du sein.
      L’idéal si vous voulez une belle poitrine, et en forme, c’est d’utiliser au minimum les soutiens-gorge, et quand vous en mettez, utilisez des soutien-gorge sans baleine, style soutien-gorge de sport.
      Pour la posologie de tous ces produits il suffit de respecter les conseils d’utilisation de nez sur les sachets. Le maximum conseillé est en général pour une personne qui pèse de 60 à 70 kg.
      Au plaisir de vous servir
      Équipe du laboratoire Biologiquement

    • Biologiquement.com says:

      Bonjour,
      Le virus du papillome humain (VPH ou papilloma virus) est un virus qui provoque des infections de la peau et des muqueuses (les parois des surfaces du corps qui sont en contact avec l’extérieur de l’organisme). Il est généralement transmis d’une personne à l’autre par contact cutané, notamment par contact sexuel.

      Il existe plus de 100 types de VPH, tous susceptibles d’avoir une action sur différentes parties du corps et dont environ une quarantaine se transmet par contact sexuel. Certains types de VPH peuvent causer l’apparition de verrues (comme les condylomes génitaux ou les verrues plantaires), et d’autres peuvent provoquer un cancer (comme le cancer du col utérin ou le cancer de l’anus).
      L’infection par le VPH est l’une des infections transmises sexuellement (ITS) les plus communes en France et dans le monde entier. Au moins 70 % des hommes et des femmes qui ont des relations sexuelles seront atteints d’une infection à VPH au moins une fois dans leur vie.
      Les condylomes peuvent entraîner un inconfort ou des démangeaisons au niveau des organes génitaux qui provoquent éventuellement des brûlures ou des saignements. Toute excroissance anormale au niveau génital impose de consulter un médecin. Quant au condylome plan, seul un frottis pratiqué chaque année par un gynécologue permet de dépister ce type d’infection virale. Les traitements font appel au laser ou à la chirurgie pour les lésions du col et à des produits en application externe pour les lésions dermatologiques.
      Les remèdes maisons énumérés ci-bas ne doivent que compléter les médicaments et traitements prescrits par votre médecin. Le traitement par les plantes doit durer de 6 à 12 mois (pause thérapeutique d’une semaine tous les 2 mois), puis être éventuellement renouvelé, par cures, pour renforcer le terrain.
      – Contre les radicaux libres : gélules de thé vert , gélules de ginkgo biloba, gélules de pissenlit
      – Pour stimuler le système immunitaire et la vitalité : gélules de ginseng rouge, poudre de fruit de baobab Baomix bio, poudre de feuilles de moringa
      – Pour lutter contre le virus : feuilles de graviola corossol, gélules de curcuma.
      En prenant tous ces produits naturels vous pourrez vous limiter à 3 gélules de chaque par jour.
      Cordialement
      L’équipe du laboratoire biologiquement.com

  9. ER - RAMI says:

    Aldo . bonjour . Je suis atteints de polyhartrite rhumatoide depuis longtemps . Je peux prendre des gélules de moringa et des gélules de baobab baomix pour essayer de combattre la polyhartrite? sachant que je prends des médicaments allopathiques comme : cortancyl ( cortisone : anti – inflammatoire stéroidien appartenant à la classe chimique de cortisone 10mg/j ), eupantol ( gastro-résistant)20mg/j . vos produits sont – ils compatibles avec la prise de ces médicaments que j’ absorbe au quotidien . Merci de votre retour .

    • Biologiquement.com says:

      Bonjour Aldo,
      La polyarthrite rhumatoïde, ou polyarthrite rhumatoïde chronique progressive, est une maladie inflammatoire qui s’aggrave progressivement. L’inflammation atteint progressivement la membrane synoviale située à l’intérieur de l’articulation, qui assure le glissement des surfaces articulaires. Provoque des douleurs et des destructions osseuses, des déchirures tendineuses, elle touche plus fréquemment les femmes de 30 ans et plus, elle a été attribuée aux origines immunologiques de la médecine occidentale, d’où l’importance d’une bonne alimentation.
      De nombreuses personnes souffrant de douleurs articulaires évitent de bouger de peur d’aggraver le problème.
      Cependant, une bonne activité physique peut avoir l’effet inverse.
      Non seulement cela aide à renforcer vos articulations, mais l’activité physique est également importante pour maintenir un poids optimal.
      Le surpoids peut avoir des effets désastreux sur l’arthrose. Le stress supplémentaire sur le cartilage peut aggraver l’inflammation.
      On pense généralement que pour chaque kilogramme perdu, la pression sur les genoux sera réduite de 4 kilogrammes et la pression sur les hanches sera réduite de 6 kilogrammes.
      Il est important de s’échauffer avant de se déplacer. Des mouvements doux tels que hausser les épaules, tourner la tête, embrasser les bras et se pencher doucement vers l’avant et sur les côtés peuvent vous aider à le faire en silence. Répétez chaque action 3 à 5 fois.
      Les étirements qui étirent les membres sont particulièrement bons pour les douleurs articulaires.

      Mangez de la viande surtout dans les plats où elle n’est pas l’ingrédient principal, de préférence la blanche. Il s’agit principalement de haricots (attention au mode de cuisson, il faut qu’elle soit légère), avec des petits morceaux de viande. C’est aussi comme ça qu’on se nourrit encore dans les pays les plus pauvres, et bien qu’étant pauvres, on ne s’en porte pas plus mal.
      Se gaver de produits laitiers, c’est se gaver d’hormones de croissance qui ne sont pas destinées à notre corps. Ce n’est pas un hasard si les nouveaux traitements en oncologie impliquent des thérapies anti-angiogéniques ciblant le tissu tumoral, à savoir les thérapies anti-facteur de croissance.
      Le (néo)gluten dans les produits à base de blé, de maïs, de seigle, d’orge et de kamut ou d’épeautre peut favoriser la porosité intestinale. Autrement dit, une intoxication générale de nos organes : au lieu d’être excrétées par nos colons, des molécules nocives comme le lait réveillent nos cellules au potentiel cancérigène. Et endommager notre système immunitaire, ce qui peut entraîner des épidémies de maladies auto-immunes.
      Pour cette pathologie, une consommation régulière de gélules de Ginkgo biloba, de poudre de baobab bio Baomix et de feuilles de Moringa bio et d’Artemisia annua est recommandée.
      Biologiquement vôtre
      L’équipe du laboratoire Biologiquement

  10. Micheline GARNIER says:

    Bonjour, auriez vous un remede pour supprimer les taches rouges sur mes jambes suite à un purpura attraper au mois d octobre 2022. Merci.

    • Biologiquement.com says:

      Bonjour Micheline,
      Les taches rouges sur la peau causées par un purpura peuvent être gênantes et inesthétiques, mais il existe des moyens naturels de les traiter et de les faire disparaître.
      Il existe plusieurs produits naturels qui ont été étudiés pour aider à réduire l’apparence des taches rouges sur la peau causées par un purpura, certains remèdes naturels peuvent aider à réduire l’inflammation et à favoriser la guérison de la peau. Les produits naturels tels que l’huile de Baobab, le gel d’aloe vera et le thé vert peuvent aider à réduire l’apparence des taches rouges sur la peau.
      Mais aussi :
      L’arnica : L’arnica est une plante qui peut aider à réduire l’inflammation et à stimuler la circulation sanguine, ce qui peut aider à accélérer la guérison des taches rouges sur la peau.
      Le curcuma est une épice souvent utilisée en cuisine et en médecine traditionnelle pour ses propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes. Cependant, il n’a pas été prouvé scientifiquement que le curcuma peut aider à faire disparaître les taches rouges sur les jambes causées par un purpura.
      La vitamine C : La vitamine C est un antioxydant qui peut aider à réduire l’inflammation et à stimuler la production de collagène, ce qui peut aider à réduire l’apparence des taches rouges sur la peau et à améliorer la texture de la peau.

      Le thé vert : Le thé vert est riche en antioxydants qui peuvent aider à réduire l’inflammation et à protéger la peau contre les dommages causés par les radicaux libres, ce qui peut aider à réduire l’apparence des taches rouges sur la peau.

      Les gélules de ginkgo biloba ont aussi un effet trop très positif sur les tâches rouges que vous avez sur les jambes. En effet le ginkgo biloba active la microcirculation de la peau, il est ainsi à se régénérer plus facilement, et plus rapidement. Le ginkgo biloba contient des composés appelés flavonoïdes et terpénoïdes, qui sont des antioxydants naturels. Ces composés ont été étudiés pour leurs effets sur la microcirculation sanguine, qui est le mouvement du sang dans les petits vaisseaux sanguins situés près de la surface de la peau.

      Le ginkgo biloba agit en dilatant les vaisseaux sanguins et en améliorant la circulation sanguine. Cela permet une meilleure distribution de l’oxygène et des nutriments dans les cellules de la peau, ce qui peut aider à réduire les taches rouges causées par le purpura.

      De plus, le ginkgo biloba a des propriétés anti-inflammatoires, ce qui peut aider à réduire l’inflammation dans les vaisseaux sanguins et les tissus environnants. Cela peut également contribuer à atténuer l’apparence des taches rouges sur la peau.

      Le vinaigre de cidre de pomme : Le vinaigre de cidre de pomme peut aider à réduire l’inflammation et à équilibrer le pH de la peau, ce qui peut aider à réduire l’apparence des taches rouges et à améliorer la texture de la peau.

      Une bonne hygiène de vie : Une bonne hygiène de vie peut aider à améliorer la santé de la peau et à prévenir l’apparition de nouvelles taches rouges. Il est important de maintenir une alimentation saine et équilibrée, de boire suffisamment d’eau et d’utiliser des produits de soins de la peau doux et non irritants et bio.

      Bien que le massage ne soit pas une solution miracle pour se débarrasser des taches rouges sur la peau causées par un purpura, il peut aider à améliorer la circulation sanguine et à favoriser la guérison de la peau. Voici quelques conseils pour utiliser le massage comme méthode pour traiter les taches rouges :
      Utilisez une huile de massage comme l’huile de graine de baobab : L’utilisation d’une huile de massage peut aider à lubrifier la peau et à faciliter le mouvement des mains sur la surface de la peau. Choisissez une huile de massage douce, telle que l’huile de coco ou l’huile d’amande douce, qui ne contient pas d’ingrédients irritants ou allergènes.
      Effectuez des mouvements circulaires : Pour stimuler la circulation sanguine et favoriser la guérison de la peau, utilisez des mouvements circulaires doux pour masser la zone touchée. Commencez par des mouvements lents et doux, puis augmentez graduellement la pression pour favoriser la circulation sanguine.
      Ne pas appuyer trop fort : Bien que l’application d’une pression modérée soit bénéfique, il est important de ne pas appuyer trop fort sur la peau, car cela peut causer une irritation ou des dommages à la peau. Évitez également de frotter la zone touchée de manière trop vigoureuse.

      Massez régulièrement : Pour obtenir des résultats optimaux, il est important de masser régulièrement la zone touchée. Vous pouvez masser la zone plusieurs fois par jour pendant quelques minutes à chaque fois.
      Soyez patient : Le traitement des taches rouges sur la peau peut prendre du temps et les résultats peuvent varier en fonction de la gravité de la condition. Soyez patient et continuez à masser régulièrement la zone touchée pour voir des résultats à long terme.
      Il est important de noter que le massage ne doit pas être utilisé comme traitement unique pour les taches rouges sur la peau causées par un purpura. Il est important de consulter un médecin pour déterminer la cause sous-jacente et le traitement approprié pour éviter toute complication potentielle.

      L’application de compresses froides pour aider à réduire l’inflammation et à améliorer la circulation sanguine. Il est également important de maintenir une bonne hygiène et d’éviter de gratter ou de frotter les taches rouges, car cela peut aggraver la condition et augmenter le risque d’infection.
      Amicalement
      Toute l’équipe du laboratoire biologiquement.com

  11. Milazzo says:

    bonjour. mon mari a eu un myelome multiple en 2014 a fait traitement chimio et autogreffe de cellules souches et mtn 8 ans aprés il rechute mais ne veut pas faire de traitements chimique, il veut se soigner que avec du naturel. que peut il faire pour s’en sortir il perd du poid a une vitesse incroyable. merci

    • Biologiquement.com says:

      Bonjour,
      La thyroïde est une glande endocrine qui sécrète des hormones dans le sang, située à la base du cou, reliée à la trachée, en forme de nœud papillon, constituée de deux lobes reliés par l’isthme. Elle produit de la triiodothyronine et de la thyroxine : le rôle de ces hormones est difficile à décrire car elle intervient dans le fonctionnement normal des cellules de l’organisme ; principalement dans les maladies causées par des glandes hyperactives ou sous-actives.
      L’hypothyroïdie est en effet le trouble hormonal le plus fréquent après le diabète. Combiné avec d’autres troubles thyroïdiens (Hyperthyroïdie, Hashimoto, Graves, etc.), il existe un marché énorme qui nécessite de nombreux traitements : hormonothérapie substitutive à vie, irradiation thyroïdienne, ablation…  ..et surtout, la molécule, la même molécule thyroxine pour tout le monde et le médicament essentiel lévothyroxine. Aujourd’hui, au moins trois millions de patients en dépendent.
      Si vous ou un de vos proches souffrez de problèmes de thyroïde, vous savez qu’une visite chez l’endocrinologue se terminera presque inévitablement par une prescription de lévothyroxine.
      Dépistages, diagnostics hâtifs, manque d’information, chirurgie ou irradiation de la glande thyroïde à l’iode radioactif… C’est ainsi qu’est née la gigantesque affaire de ce « pool pharmaceutique médical » qui a rendu la vie de millions de Français absolument dépendante. De plus, dans le cas de la France, la lévothyroxine a une position de quasi-monopole, reposant sur un laboratoire unique.
      Une étude réalisée en 2016 par l’Université de Glasgow auprès de 737 personnes atteintes d’hypothyroïdie dite « subclinique » a révélé que la prise de lévothyroxine n’apportait pas un meilleur soulagement des symptômes qu’un placebo.
      Souvent, les problèmes de thyroïde à la ménopause peuvent être la conséquence d’une baisse d’œstrogène propre à cette période : Pour compenser cette baisse, nos contrôles hormonaux centraux (hypothalamus et hypophyse) tentent d’augmenter la puissance, affectant ainsi la thyroïde à le faire. Ici, on préfère se focaliser sur le traitement des déséquilibres oestrogéniques en amont, avec des plantes pour accompagner votre ménopause, avant de penser à la thyroïde elle-même.
      Mais si nous nous concentrons un instant sur le rayonnement circulant pour expliquer l’augmentation des problèmes de thyroïde, alors malheureusement, de nombreux autres polluants environnementaux ont pris sa place. Il existe donc des milliers de perturbateurs endocriniens comme le glyphosate qui peuvent endommager nos glandes endocrines, notamment la thyroïde (qui est notre plus grosse glande et l’une des plus accessibles).
      Mais de plus en plus, cela est sans aucun doute dû aux métaux lourds. La thyroïde est une glande qui piège de nombreux éléments de notre environnement, notamment ceux de la bouche. C’est une éponge ! En plus des radionucléides, les métaux lourds se lient également à la thyroïde.
      Il est important d’introduire ces produits naturels en maintenant initialement la même dose de lévothyroxine. Au cours de ce processus, nous surveillerons régulièrement l’activité de la glande thyroïde, et si les marqueurs sanguins sont stables, nous pourrons réduire progressivement la dose de thyroxine avec des soins palliatifs jusqu’à ce qu’elle ne soit plus nécessaire.

      La thyroïdite de Hashimoto est une inflammation de la glande thyroïde, entraînant souvent une diminution de sa fonction (hypothyroïdie).
      La thyroïdite de Hashimoto est une maladie auto-immune, ce qui signifie que le corps attaque de manière inappropriée la glande thyroïde comme s’il s’agissait d’un tissu étranger.
      La cause de ce processus est inconnue et la thyroïdite de Hashimoto est généralement héréditaire.

      Pour rééquilibrer les fonctions vitales de la thyroïde, nous conseillons la consommation quotidienne de poudre ou de gélules de feuilles de corossol.
      Les feuilles ont un effet régulateur sur la thyroïde, et pour de meilleurs résultats, nous vous recommandons de combiner les feuilles de Graviola avec des feuilles de Moringa bio et de la racine de Maca bio.
      Les utilisations médicinales et nutritionnelles du moringa concernent : l’anémie et la malnutrition, l’inflammation et les douleurs arthritiques, l’asthme, les maladies cardiaques et l’hypertension artérielle, les problèmes digestifs et intestinaux, les maux de tête, les calculs rénaux, la rétention d’eau, les bactéries, les virus, les parasites et les infections fongiques et thyroïdiennes. troubles. et plus…
      Les feuilles de Moringa ont un effet régulateur sur la glande thyroïde. Des études in vivo ont montré que l’extrait méthanolique des feuilles possède une radioprotection.
      Les feuilles de Moringa contiennent des acides aminés, dont 8 acides aminés essentiels qui ne peuvent pas être synthétisés par le corps humain. Par conséquent, ils doivent être trouvés via des aliments ou des compléments alimentaires.
      La phénylalanine contenue dans les feuilles de Moringa bio de Biolab joue un rôle dans le système nerveux, notamment en stimulant la glande thyroïde, en réduisant la douleur, et en participant à la synthèse de certains neurotransmetteurs. Il est également considéré comme un stimulant intellectuel.
      La Maca bio (Lepidium meyenii) est aussi un produit naturel qui vous aidera beaucoup.
      Des plantes comme la maca, une racine médicinale d’Amérique du Sud, sont utilisées pour traiter les maladies auto-immunes. C’est une plante qui pousse dans les Andes péruviennes et qui est connue depuis plus de 5 000 ans pour ses propriétés médicinales. La maca semble avoir une réponse adaptative au système immunitaire, renforçant les défenses immunitaires sans avoir besoin de stimulants. Contrairement à d’autres herbes, les phytostérols de la maca déclenchent la production des hormones appropriées qui jouent un rôle important dans la prévention de nombreuses maladies auto-immunes telles que l’hypothyroïdie de Hashimoto. Il aide à améliorer le fonctionnement du système endocrinien et favorise la stimulation de l’hypothalamus et de l’hypophyse.

      Des études récentes ont montré que la maca a un effet stimulant sur l’hypophyse et l’hypothalamus, ce qui explique son rôle important dans le bon fonctionnement d’autres glandes endocrines telles que les ovaires, les testicules, les surrénales, le pancréas et la thyroïde.

      Les effets anti-fatigue de la maca se manifestent très rapidement (dans les 72 heures), et ce regain d’énergie peut être dû aux effets régulateurs de la thyroïde de la maca.
      Nous proposons la racine de maca bio en magasin en sachets ou capsules de 100g.
      La polyarthrite rhumatoïde, ou polyarthrite rhumatoïde chronique progressive, est une maladie inflammatoire qui s’aggrave progressivement. L’inflammation atteint progressivement la synovie qui se situe à l’intérieur de l’articulation et assure le glissement des surfaces articulaires. Elle peut provoquer des douleurs, des destructions osseuses et des déchirures des tendons, et est plus fréquente chez les femmes de plus de 30 ans.La médecine occidentale pense qu’elle est d’origine immunitaire, donc une bonne alimentation est très importante.
      De nombreuses personnes souffrant de douleurs articulaires évitent de bouger de peur d’aggraver le problème.
      Cependant, le bon exercice peut avoir l’effet inverse.
      Non seulement cela aide à renforcer vos articulations, mais l’activité physique est également cruciale pour maintenir un poids optimal.
      Le surpoids peut avoir des effets désastreux sur l’arthrose. Le stress supplémentaire sur le cartilage peut aggraver l’inflammation.
      On pense généralement que pour chaque kilogramme que vous perdez, vous réduisez le stress sur vos genoux de 4 kg et vos hanches de 6 kg.
      L’échauffement avant de bouger est très important. Des mouvements doux tels que hausser les épaules, tourner la tête, embrasser les bras et se pencher doucement vers l’avant et sur les côtés peuvent vous aider à avancer tranquillement. Répétez chaque action 3 à 5 fois.
      Les étirements qui étirent les membres sont particulièrement bons pour traiter les douleurs articulaires.

      Dans les plats qui ne sont pas l’ingrédient principal, en particulier la viande, de préférence la viande blanche. Privilégiez les haricots (faites attention au mode de cuisson, il faut qu’il soit léger), et mangez la viande en petites bouchées. C’est aussi ainsi que nous nous nourrissons encore dans les pays les plus pauvres et bien que nous soyons pauvres, nous n’allons pas plus mal.
      Manger des produits laitiers signifie manger des hormones de croissance qui ne sont pas bonnes pour notre corps. Ce n’est pas un hasard si les nouveaux traitements en oncologie impliquent des thérapies ciblant le tissu tumoral, des médicaments anti-angiogéniques, c’est-à-dire des facteurs anti-croissance.
      Le gluten dans les produits à base de blé, de maïs, de seigle, d’orge et de kamut ou d’épeautre peut favoriser la porosité intestinale. Autrement dit, une intoxication générale de nos organes : les mauvaises molécules comme le lait, au lieu d’être excrétées par nos côlons, réveillent nos cellules au potentiel cancérigène. Et endommager notre système immunitaire, ce qui peut entraîner des épidémies de maladies auto-immunes.
      Pour cette condition, je recommande une consommation régulière de Ginkgo Biloba, Baomix Poudre de Baobab Bio et Feuille de Moringa Bio.
      Désolé pour la longue réponse, je ne peux pas vous répondre en deux mots.
      Si vous avez besoin de plus de détails s’il vous plaît contactez-moi via le formulaire de contact dans le magasin.
      biologiquement vôtre
      L’équipe du laboratoire biologiquement.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *